Écot à l'écologie
    (Supplément illustré à la rubrique du même nom
dans le blog de Claude Razanajao)


                 



En mars 2012, une rubrique intitulée "Écot à l'écologie" voyait le jour dans "Desseins de la semaine" (blog). Je pensais y faire figurer tous les dessins que j'ai réalisés sur les thèmes de l'écologie et de l'environnement présents dans "Les feuilles mortes se ramassent à l'Apple".

Le format restreint des pages du blog ne permettant pas d'y insérer les dessins de grandes dimensions, il s'est avéré plus pratique de les réunir sur une page distincte du blog.

En les rassemblant ici (ceux qui
illustrent les billets du blog sont en principe ajoutés au fur et à mesure depuis 2006), je pense apporter ma modeste contribution à la réflexion sur un problème dont la gravité nous concerne tous. Oui, car - comme le déclarait Antoine Weachter venu le 23 juillet 1989 soutenir les militants sur le site cévenol de la Borie (projet contesté de barrage hydraulique écréteur de crues) - "Nous sommes tous locataires éphémères d'une planète verte et bleue". Pour qu'elle le reste encore longtemps, malgré son état inquiétant - aussi bien sur les terres que dans les océans - un gros travail de réflexion, mais aussi de terrain, doit être mené sans relâche à l'échelle mondiale, tant par les états, les associations, que les individus et surtout les groupements politiques se réclamant de l'écologie, sans esprit de chapelle, notamment pour ces derniers.

Un pays, avec lequel j'ai de forts, liens sentimentaux fera à terme l'objet d'une rubrique spécifique sur cette page: Madagascar. Pourquoi? Parce que la "Grande Ile" n'en finit pas d'être dévastée par une déforestation incontrolée, laquelle contribue aussi au réchauffement climatique; si ses agriculteurs n'arrêtent pas définitivemnt d'y bruler les arbres pour cultiver la terre - comme ils le font par tradition malgré les interdictions qui remontent à l'époque coloniale même, Madagascar court le grave risque de se transformer en une immense zone désertique. J'ai plusieurs fois abordé ce sujet sur le blog. Les dessins qui ont illustré ces billets d'humeur essayaient de traduire la réalité de ce problème écologique majeur. J'ai la faiblesse de croire qu'en les réunissant ici ils passeront moins inaperçus mais est-ce que cela changera quelque chose sur place; on peut en douter...

   

Quand ma radio fait boum
et ci-après, le moteur de recherche qui fait BOUM, sans trop polluer les réponses avec les annonces publicitaires intempestives
historique

Avant le 1er novembrel 2013, certains dessins regroupés sur cette page figuraient dans la série dessins de circonstances et seulement sur le blog



© Claude Razanajao
2004-2019
 

                                                           

Deux chalutiers dépollueurs des mers chalutent de conserve la masse de plastique dérivant dans l’Océan pacifique (plastifique?). Ces navires font partie d'une armada imaginée pour débarrasser les eaux des déchets formant des amas si massifs qu'on les surnomme les "nouveaux continents". A cet effet, ils tirent par paire un chalut pour les pièces les plus grosses; certains disposent en plus d'aspirateurs géants pour collecter les particules plus fines. Ce dessin a déjà été publié (en 2013) sur le blog où des explications complémentaires sur le mode opératoire sont données.
En 2019, trois bonnes nouvelles montrent que la réalité peut rejoindre la fiction dans ce monde qui courrait à la catastrophe si l'on ne faisait rien: on apprend en effet la prochaine mise en service de bateaux dépollueurs répondant, chacun à sa manière, aux caractériestiques techniques préconisées plus haut; le premier a pour nom Plastic Odyssey; il sera mû grâce aux déchets qu'il récoltera en mer; les deux jeunes inventeurs marseillais de ce bateau salvateur prévoient son lancement en 2020. Il devrait commencer sa carrière par un tour du monde pédagogique, avec équipe de jeunes enthousiasmés par le projet; l'aventure devrait durer trois ans. Le deuxième futur nettoyeur des mers, le Manta, sera une espèce d'usine flottante qui compactera des blocs à partir du plastique qu'il récoltera dans l'eau. Si tout va bien, il devrait être opérationnel en 2023... Un troisième bateau, le NEV ( vessel), dont le projet a été lancé en 2017, sera un grand et luxueux navire de recherche ayant aussi vocation à récolter le plastique en mer et l'incinérer; cela compenser le fait qu'il fonctionne avec des moteurs diesel. On se plait à rêver à un bateau qui serait la synthèse des trois! Pour l'heure, ces derniers - aussi géniaux soient-ils - ne suffiront pas; il faudra que l'armada évoquée plus haut soit créée, sous l'égide de l'ONU par exemple, pour une action de masse efficace sur tous les fronts. (Affaire à suivre ).



homme cousin du singe. Dessin © Claude Razanajao
Cliquer sur la vignette pour voir
la bande dessinée d'où elle est extraite

 

Guide du bon usage des déchets ou essai de sensibilisation des habitants d’un village cévenol à la gestion rationnelle de leurs ordures ménagères. Cette bande dessinée a été publiée originellement dans le « Journal de Saint Jean [du Gard] », n. spécial été 1990.

 

Ils ont oublié de "jeter propre"! Dessin © Claude Razanajao

Le problème de l'élimination des déchets ménagers a été abordé dans un article illustré par ce dessin (fin des années 80). Les citoyens étaient invités à ne pas jeter leurs déchets n’importe où et n’importe comment. Cette campagne de sensibilisation, reprise au 21e siècle par les grands médias avec d'importants moyens publicitaires, a sans doute plus de chance d'être suivie d'effets mais les mauvaises habitudes sont tenaces; on le constate tous les jours, à travers les détritus débordant des containers, quand ils ne jonchent pas les trottoirs voire la chaussée dans certaine agglomération que je ne nommerai pas car elle n'est pa la seule à souffrir de cette situation...

 

L'élimination des médicaments périmés et des clichés radiographiques relève aussi de la démarche écologique. Il faut s'en débarrasser intelligemment. ...

 
 

L’eau, un liquide précieux. Dessin © Claude Razanajao

dessin pour un article consacré aux divers aspects de la loi sur l'eau du 3 janvier 1992 et son incidence au niveau des communes. Depuis, on a vu fleurir des slogans incitant les usagers à économiser l'eau en toutes circonstances; ne pas laisser couler l'eau par exemple, lorsqu'on se lave les dents...Les habitants des pays développés ont une chance dont ils n'ont vraiment pas conscience. Aux Etats-Unis, les habitants des états traversés par le Colorado ont néanmoins pris conscience de la pénurie d'eau qui les menace et qui affecte déjà certaines parties du cours du fleuve, son estuaire notamment (au Mexique) déjà à sec, du fait d'une surexploitation des ressources en amont ...

 
 
Décibels vallées. Dessin ©Claude Razanajao
Les rives du gardon de Saint-Jean du Gard polluées par les nuisances sonores dans les années 80. Depuis, les touristes se sont disciplinés mais quelques indécrottables récalcitrants sévissent encore ici et là mais le phénomène est devenu récurrent dans les villes...
Pour en savoir plus sur l'Écho du Gardon, cliquer ici.
 

Z'vez du schiste! Dessin ©Claude Razanajao
Représentant d'une société d'exploitation de gaz de schiste proposant de l'argent à un jeune paysan dont il convoite les terres.

Cliquer sur l'image pour lire l'article qu'elle illustre
 
               

Bagarre de la Borie. Dessins © Claude Razanajao
Une aventure de Castagne le castor au barrage de la Borie
Cliquer sur la planche pour l'agrandir

une planche de bande dessinée, vieille de plus de vingt ans, rappelant un épisode mouvementé de la lutte des opposants au barrage de la Borie, célèbre lieu-dit sur le gardon de Mialet, en amont du pont des Abarines, au cœur des Cévennes gardoises. Un engin de terrassement, qui devait commencer des travaux, avait été incendié nuitemment... Le barrage ne fut pas construit mais le site, ainsi que la vallée en amont qui auraient été définitivement inondés, furent sauvés. "La Borie" est aujourd'hui un symbole vivant de résistance dans les Cévennes et elle fait toujours parler d'elle. En 1995, confortés par cette victoire, des militants ayant participé à cette lutte ont lancé le projet de rachat et de réhabilitation de la "Maison Abraham Mazel", du nom de ce camisard dont elle fut la maison natale. En 2015, l'association Abram Mazel, association laïque, fêtait le 20e anniversaire du début des travaux et a lancé un nouvel appel à financement pour la poursuite de ces derniers.
 
     


cuisinier bio. Dessin © Claude Razanajao

"Du sol à l'assiette : bio ou non bio?" (à propos du projet Cuisiner bio présenté en 1994 par le lycée hôtelier Marie Curie de Saint-Jean-du-Gard dans le cadre de la charte 1000 défis pour ma planète).

   
igloo réglementaire...Dessin © Claude Razanajao
 -  Il a obtenu un permis de construire pour ça?
 - Moi je ne peux rien dire, la boite à lettres est  réglementaire
(à propos d'un article intitulé Urbanisme et construction : des règles à respecter). Dessin repris dans une note du blog.
     
 

Dessin © Claude Razanajao
"Un collectage sur l'ensemble du campus [de l'Université des sciences et techniques du Languedoc] s'est fait le jour même de l'évacuation des produits [dangereux] par une entreprise agréée...In : “BIR - Université Montpellier II”, n.50, du 12-16/02 1990 Spécial Hygiène et sécurité.
 
 


- Ton auto m'étonne!
- Mon auto-méthane?

 

A propos des biocarburants
Lire des commentaires

 
   
Nuages mortels de pétrole et de poussières. Dessin © Claude Razanajao
En 2010, un puits de pétrole offshore, situé à à 1500 mètres de profondeur dans le Golfe du Mexique, lâche "accidentellement" des nuages de pétrole qui polluent gravement les eaux de l'Océan atlantique et les côtes. La même année, l'éruption de L'Eyjafjöll, volcan du sud de l'Islande, répand dans le ciel une masse de nuages de poussières denses au point d'empêcher les avions de circuler sur une bonne partie de l'Europe du Nord.
Cliquer pour lire un commentaire sur ces deux événements

 

puits de pétrole fou. Dessin © Claude Razanajao

A propos d'un entonnoir métallique que voulaient utiliser les "pétroliers" de BP pour tenter de coiffer la tête du"puits de pétrole devenu fou", dans le Golfe du Mexique (voir le dessin précédent). La fuite fut enfin colmatée, grâce à une autre solution technique et après que des millions de litres de pétrole se furent répandus dans l'océan atlantique, entrainant la dévastation de la faune et de la flore alentour.
Cliquer pour lire un commentaire sur cette catastrophe écologique