28 juillet 2014

Mort aux vieux !

Un certain culte de la jeunesse m’énerve ! Quel styliste aura un jour le courage de présenter des « vieux » dans un défilé de mode, avec des vêtements qu’eux seuls ont d’ailleurs les moyens de s’acheter ? Je ne pense pas être complètement ringard mais, en regardant les photos ou les films des défilés d’avant et après guerre, je constate qu’on y voyait des femmes qui n’étaient pas de la première jeunesse et, qui plus est, souriantes. La mode des anorexiques à l’air farouche n’avait pas encore été inventée, ces pantins qui donnent de la femme [...]

Lire la suite de: Mort aux vieux !

3 juin 2009

Le sexagénaire amer va encore frapper !

Je voulais parler de nouveau de la vieillesse qui s’insinue lentement dans les corps et qui rend moins souples les gestes anodins de la vie quotidienne. J’ai déjà évoqué ces « vieillards » encore alertes et bien portants que leurs propres enfants convainquent d’aller dans une maison de retraite. Soi-disant pour le bien de ces parents âgés alors qu’il est patent que c’est pour être eux-mêmes enfin tranquilles et ne pas avoir à se soucier de la santé de leurs géniteurs ; ces derniers libèrent ainsi une maison de [...]

Lire la suite de: Le sexagénaire amer va encore frapper !

21 janvier 2008

Bon an mal an

« De ce que les hommes médiocres sont souvent travailleurs et les intelligents souvent paresseux, on n’en peut pas conclure que le travail n’est pas pour l’esprit une meilleure discipline que la paresse ». Avec cette citation extraite de Sur la lecture, Proust m’a permis de gagner trois lignes d’emblée. Tous les moyens auront été bons pour remettre au lendemain ce que j’aurais pu faire le jour (de l’an) même et si 40 jours se sont écoulés depuis ma dernière note, ce n’est pas au déluge de courrier qu’est dû mon silence mais à [...]

Lire la suite de: Bon an mal an

16 novembre 2006

Climatérique et péril!

Je ne suis pas superstitieux, heureusement. Sinon, j’aurais passé une mauvaise année, l’année de tous les périls. Pourquoi? Je viens d’ apprendre que j’ai vécu sans le savoir l’ année « critique par excellence » de ma vie d’humain. Parce que mon âge était à la fois multiple de 7 et de 9. Explication : les années de la vie multiples de 7 ou de 9 sont dites climatériques (autrement dit : critiques ou dangereuses à passer) et particulièrement les multiples 49, 81 et 63. L’ année de mes soixante-trois ans était la « grande climatérique ». L’étymologie de ce [...]

Lire la suite de: Climatérique et péril!