29 décembre 2014

Paris Pont-neuf, carton jaune dans le coin

Ma quête continuelle d’images me donne parfois l’occasion de découvrir des perles rares associées à autant d’erreurs d’identification. Dans ce jeu de piste, le web tient le pompon; ma plus récente découverte ne se situe pas dans ce contexte mais dans un magasin spécialisé dans la vente de reproductions de photos d’art, magasins faisant partie d’une chaine que je ne nommerai pas, par charité mais que les connaisseurs identifieront peut-être.

Il n’est certainement pas Parisien celui qui a rédigé la légende d’une de ces photos dont les amoureux de Paris reconnaissent [...]

Lire la suite de: Paris Pont-neuf, carton jaune dans le coin

20 octobre 2014

De Vincennes à Paris: un zoo très logique

J’ai enfin revisité le zoo, autrefois dit « de Vincennes », qui a changé de nom et radicalement d’aspect. Une première déconvenue surprend le visiteur venu de Paris en autobus par la ligne 86: si la porte d’entrée rose du carrefour de la Demi-lune, du côté du grand rocher,  a été conservée dans son jus, elle n’est plus qu’un décor car elle est fermée ; une affichette presque confidentielle apposée sur un des portillons condamnés – provisoirement je l’espère – indique que l’entrée du zoo se trouve à 450 mètres sur l’Avenue [...]

Lire la suite de: De Vincennes à Paris: un zoo très logique

29 septembre 2014

Paris cadenas : assez !

L’acquisition récente d’un « Panorama des 7 ponts » trouvé fortuitement chez un encadreur m’a rappelé avec nostalgie ce Paris que j’ai habité dans les années 70. Il  ressemblait fort à celui représenté sur cette gravure colorisée de grand format (56 x 22 cm) vraisemblablement reproduite à partir du négatif sur verre en noir et blanc réalisé par l’agence Rol en 1919. On retrouve d’ailleurs cette vue sur les nombreuses cartes postales publiées au début des années 20 mais ces dernières n’en donnent qu’une image fragmentaire. La photo aurait été prise du haut de l’église Saint-Gervais, [...]

Lire la suite de: Paris cadenas : assez !

27 janvier 2014

Vraie histoire de faucon...qui s'avère être un épervier!

Cette histoire d’oiseaux se passe à Paris. Je la dédie à Evelyne L***, qui a une sainte horreur des pigeons, car ces volatiles grégaires quelque peu envahissants jouent ici les seconds rôles. Faute d’avoir trouvé mieux, je reprends le cliché des deux pigeons s’aimant d’amour tendre, qui furent heureux et eurent beaucoup d’enfants, à un point tel qu’ils sont une nuisance permanente pour les monuments de Paris et d’ailleurs tagués de leurs fientes. La littérature évoquant les solutions pour lutter contre leur prolifération incontrôlée fait état de fauconniers [...]

Lire la suite de: Vraie histoire de faucon…qui s’avère être un épervier!

28 novembre 2012

Chanter la gare de Lyon

La tour de l’horloge de la gare de Lyon fut hier, moins aujourd’hui à cause des grands immeubles modernes qui l’enserrent et l’étouffent, le phare ou l’amer de nombreux voyageurs en partance pour le Midi ou les régions du sud-est. Barbara a chanté la gare et, avant elle, maints écrivains français ont dit ce que leur inspirait la tour. Si Jean Giono considérait ce « repère majestueux » comme le plus grand monument de Paris et son horloge le symbole du départ [...]

Lire la suite de: Chanter la gare de Lyon

10 octobre 2012

Clichés furtifs parisiens

Voilà deux semaines que je n’ai pas acheté le « Canard enchaîné » ! Foin de l’actualité déprimante et son lot d’assassinats politiques ou crapuleux quotidiens tous azimuts, le billet du jour sera automobilistique ou ne sera pas ! Qu’on se rassure, il ne s’agit pas d’une chronique automobile mais de courts commentaires autour de photos de voitures prises au hasard de promenades plus ou moins récentes dans les rues de Paris. Si l’apparition des téléphones permettant de photographier à tout bout de champ (de vision) a grandement modifié le comportement de pas mal de [...]

Lire la suite de: Clichés furtifs parisiens

22 juin 2011

Gastronomie étudiante à Paris, hier

La nourriture servie aujourd’hui dans les restaurants universitaires s’est nettement améliorée depuis l’époque maintenant lointaine où j’ai commencé à les fréquenter. Plus tard, au cours de ma carrière professionnelle, notamment en milieu universitaire, j’ai souvent eu l’occasion de me restaurer dans ces établissements où sont aussi admis, à des tarifs gradués, les personnels enseignants et administratifs. J’ai pu observer qu’a disparu la mince et dure tranche de gigot saignant baignant dans un jus bien maigre censé permettre de délayer une purée de pommes de terre dans laquelle la fourchette tenait debout… On ne retrouve pas ce grand classique [...]

Lire la suite de: Gastronomie étudiante à Paris, hier