29 février 2012

Cinéma : quand Zuorro est arrivé…

Un critique qui n’aime pas Plantu lui reprochait naguère son habitude de développer dans un même dessin deux idées apparemment sans rapport, sinon l’actualité. Personnellement, je trouve cette démarche intéressante et je ne me prive pas de la suivre tout au long de ce blog. Il m’arrive aussi d’associer plus de deux thèmes dans des billets dont la longueur est pourtant comptée. C’est le cas aujourd’hui puisque je parle de cinéma, de numérisation de textes et de catalogues de bibliothèques. Ces trois sujets sont réunis sous un dénominateur commun : Marc Zuorro, [...]

Lire la suite de: Cinéma : quand Zuorro est arrivé…

1 février 2012

« Vous feriez pleurer le bon Dieu »

La poésie a toujours été présente dans les manuels scolaires et en particulier dans ceux du 19e siècle. L’amateur des deux genres est toujours comblé lorsqu’il rencontre dans un de ces livres l’œuvre peu connue, d’un poète qui ne l’est pas moins, voisinant avec celles d’auteurs renommés. Il en est ainsi d’un charmant poème de François Barrillot (1) dont le titre, vraisemblablement tiré à l’origine d’un dicton populaire, a pu inspirer un Étienne Roda-Gil lorsqu’il a écrit pour Julien Clerc « Ça fait pleurer le bon Dieu ».

Le parolier fécond était peut-être de [...]

Lire la suite de: « Vous feriez pleurer le bon Dieu »

25 janvier 2012

Iconographie malgache moderne

Un courrier reçu dernièrement d’une lectrice en quête de photos d’hommes politiques malgaches m’a fait toucher du doigt  trois problèmes rémanents auxquels sont confrontés les documentalistes, les bibliothécaires et les collectionneurs de vieux papiers : 1° la recherche de photos de personnalités de notre temps, 2° la question des droits d’ auteurs y afférents, 3° la détérioration des documents imprimés provoquée par l’acidité des papiers dont ils sont faits. Pour illustrer mon propos de la semaine, j’évoquerai un Malgache qui a connu son heure de gloire à la fin des années 50 et un journal qui a rendu [...]

Lire la suite de: Iconographie malgache moderne