7 juillet 2014

Obèle, comme la mort

Obèle: les joueurs de scrabble connaissent ce mot. Les spécialistes des domaines où le terme est utilisé connaissent également le sens de ses diverses acceptions. Dans les livres et autres publications scientifiques, ce signe (†) voisine le patronyme de personnes décédées ; mais qui d’autre sait qu’il s’agit d’un obèle?

Les parents, amis et connaissances disparaissent les uns après les autres ; leurs noms occuperont bientôt une page entière, véritable cimetière de papier. Adieu Philippe, cousin germain que je connaissais peu mais dont la brusque disparition m’a rappelé quelques souvenirs du temps [...]

Lire la suite de: Obèle, comme la mort

20 mars 2013

Le fil d’Ariane de l’hypertexte et de l’hypermédia

La disparition récente de Philippe, fils unique d’une vieille amie et celle, survenue la semaine dernière, de Daniel - ancienne relation de travail - m’a fait réfléchir un peu plus à notre destinée dans ce monde qui ne tourne pas très rond. Le premier, enseignant dans le secondaire, était dans la force de l’âge. Le second, graphiste, était né la même année que moi et nous avions aussi en commun notre origine cévenole et la passion du dessin que lui exerçait sur le plan professionnel. Tous deux ont été victimes d’un mal qui [...]

Lire la suite de: Le fil d’Ariane de l’hypertexte et de l’hypermédia

4 décembre 2006

“Ceux de ma race ont la sombre manie d’adorer ce qui d’eux-mêmes est mort”

Chacun réagit à la mort des autres en fonction de sa culture et de son environnement social. Je sais qu’en un village des Cévennes que j’aime bien, le décès subit d’un coiffeur survenu alors qu’il profitait de sa retraite depuis seulement une semaine va éclipser la disparition de deux acteurs de cinéma célèbres et défrayer la chronique pendant quelques temps.

A l’heure où j’écris ces lignes, je suis encore un peu triste, comme beaucoup d’entre nous. A cause de la disparition de ces deux acteurs. On a tendance à [...]

Lire la suite de: “Ceux de ma race ont la sombre manie d’adorer ce qui d’eux-mêmes est mort”