Haine et Sottise

Quand la haine livide et la sottise épaisse
En un jour de malheur se prennent par la main,
Assemblés à leur suite en cortège sans fin
Les démons de l’enfer hideusement se pressent.

Le Calvaire s’érige et le bûcher se dresse
Et claquent les fusils dans le petit matin
Et roulent les charrettes, et s’ébranlent les trains,
Chacun vers son goulag emportant ses détresses.

Où êtes-vous, martyrs de tous les continents,
Hérétiques et Juifs, basanés, mal-pensants,
Esclaves révoltés par des maîtres sordides ?

Qu’en nous votre âme vive et nous soit force et guide
Pour écarter du monde où viennent nos enfants
Et la sottise épaisse

Pierre Gout En vers et contre tous. Poésie n°18

Laissez un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>