Écot à l’écologie

Après l’entrée en matière, le bref rappel des divers sens du mot « écologie », son évolution et celle  des comportements humains. Je prends le risque qu’on me trouve « barbant comme un écolo » mais je ne ferai pas l’historique détaillé d’un terme  qui existe (en allemand) au moins depuis 1874  et dont  le sens a évolué,  notamment avec la connotation  péjorative qu’on lui connait aujourd’hui. Quelques lignes suffiront.

Initialement le mot  désignait l’étude des êtres vivants, entre eux et avec leur milieu.  Aujourd’hui on s‘attache surtout  à la dimension militante et politique du terme,  alors que la démarche écologique – point n’est besoin d’être un  écologiste pur et dur –  devrait être celle de tout un chacun. L’observation des comportements humains montre que cette démarche  est difficile à faire adopter, parce que vécue comme contraignante, tant au niveau individuel qu’au niveau des institutions et surtout des entreprises productrices massives de déchets.

En effet, bien qu’il s’en défende, l’être humain réagit toujours comme l’animal sauvage qu’il est encore par ses  comportements, la folie idéologique et meurtrière en plus. Cela démontre sa grande proximité avec les singes anthropomorphes, ses lointains cousins ; cela vaut tant sur le plan de l’organisation sociale que dans ses modes alimentaires et la gestion de ses déchets. Depuis des années, je dessine sur ce thème et les diverses  questions environnementales ; mon « écot à l’écologie » devait initialement rassembler tous ces dessins éparpillés, assortis des commentaires appropriés aux situations que ces illustrations évoquaient en leur temps mais dont la permanence est manifeste. On observe cependant des progrès depuis quelques années, notamment grâce à l’action des grands médias et sans doute aussi à celle de certains industriels qui ont enfin compris qu’on pouvait gagner de l’argent en récupérant les déchets et en les recyclant.

Pour des raisons techniques, j’ai finalement décidé de regrouper les dessins sur un supplément illustré. Celui-ci permet l’insertion de dessins de grandes dimensions, ce que n’autorise pas ce blog. « Écot à l’écologie» aura un côté pratique et  proposera, à l’occasion, des recettes simples et des trucs pour ne pas jeter n’importe comment ou réutiliser des objets dans un contexte autre que celui prévu originellement.  La rubrique rappellera également quelques principes que les industriels pourraient adopter  sans frais supplémentaires ; en somme,  l’art de produire  plus rationnellement, sinon plus « propre »,  des objets  qui deviendront des déchets et les diverses manières non moins simples de les recycler. La rubrique accueillera aussi les textes de personnes amies ayant une approche et une sensibilité semblables à la mienne, à savoir celle du bon sens, soit-dit sans aucune prétention. Défendre l’idée d’un comportement en harmonie avec la nature, quel que soit le milieu dans lequel on vit, est une telle évidence qu’il ne devrait pas être nécessaire de créer des partis politiques pour défendre cette cause fondamentale pour l’avenir de la planète. Mais sans ces partis et leur action mobilisatrice, dans quel état serait-elle aujourd’hui ?

L'homme cousin du singe

L’homme et son double ou qui singe l’autre ?

Cliquerici pour voir la BD d’où est extraite cette vignette.

Les commentaires sont clos.