19 août 2010

Petit salut d’outre temps

Quitte à décevoir les webmasters de la malgachitude qui ont mis sur leur blog un lien pointant vers le mien, je délaisse la Grande île - momentanément seulement - pour revenir à des réflexions d’ordre plus général, objet initial de ces pages d’humeur. L’actualité s’y prêtant (elle nous rappelle que la terre et les hommes vont mal), je reprends un texte rédigé à l’occasion du lancement du projet « Kéo » 1. A vrai dire, je ne comptais pas vraiment envoyer cette « bouteille au ciel » tant la démarche me semblait puérile. Je m’y suis résolu par jeu. Cela aide à supporter l’idée qu’il n’y a rien après la mort car je n’ai pas le confort moral de ceux qui croient encore en un « dieu » tout puissant…Je ne joue donc pas le jeu en publiant aujourd’hui un texte qui n’aurait théoriquement dû être lu qu’en l’an 52.000!

Les scientifiques ne doutent pas de la réussite du projet Keo, soit. Mais que font-ils des impondérables ? (pannes mécaniques ou électroniques, collisions dans l’espace, erreurs de tir de missiles spatiaux divers…) Pour ma part, je crois qu’il eut mieux valu confier ces messages à une « arche de Keo » enfouie sous notre bonne vielle terre. Sauf catastrophe majeure, elle sera sans doute encore en orbite dans 500 siècles. Quoi qu’il en soit, si au 521e siècle vous êtes en mesure de lire ces lignes, cela prouve que les promoteurs du projet avaient vu juste, joint l’appareil de lecture et pas oublié son mode d’emploi ! Sachez enfin qu’en m’adressant à vous, je me suis rappelé plusieurs faits me confortant dans l’idée de poursuivre ce qui sera en somme un dialogue différé dans le temps.

J’ai d’abord pensé à nos lointains aïeux qui avaient orné la grotte de Lascaux ou la grotte Chauvet, en France, Il y a deux cents et trois cents siècles. L’idée de la continuité d’une pensée à travers le temps m’a toujours séduit. Enfant, j’avais été marqué par une « bande dessinée » (voir un dictionnaire de littérature des temps passés) réalisée par un auteur qui signait « Sirius ». Les héros masculins de cette B. D. s’appelaient « Timour ». Ils se transmettaient un talisman dans des aventures commencées à la préhistoire et se poursuivant de génération en génération jusqu’aux époques historiques. Toujours cet éternel rêve d’immortalité qui habite les humains! Comme le héros de ces aventures, je me vis comme un chaînon biologique et spirituel de l’humanité. N’étant ni écrivain ni scientifique, l’idée me plait de penser qu’il restera bientôt de moi autre chose que des cendres.

Je me suis aussi rappelé les auteurs de science fiction qui ont imaginé tous les scénarios possibles sur le devenir de la civilisation terrienne. Dans une prédiction 2 rapportée par Honoré de Balzac - célèbre romancier français du 19e siècle - il était dit que Paris (en France) ne serait plus que ruines dans 6000 ans. Qu’en est-il de cette prédiction ? Je crois que le monde dans lequel vous vivez est très différent de tout ce que les auteurs du temps présent ont pu imaginer. Comme je regrette de savoir que je ne saurai jamais ce qu’il sera réellement devenu ! Est-il le « meilleur des mondes » ? Il n’est sans doute pas le pire puisque aucune censure, aucun autodafé spatial ne vous a empêché de lire ce message venu d’un lointain passé. Mais s’agit-il de lecture ou de décryptage car combien de langues subsistent encore sur la terre ?

Mille autres interrogations m’assaillent. Je n’en livrerai que quelques-unes : la masse des humains mange-t-elle à sa faim ? Existe-t-il un « homme nouveau » ? Les femmes et les hommes sont-ils égaux en droits ? De nouvelles formes d’intelligence ont-elles été créées dans les laboratoires de recherche ? Les progrès technologiques vont-ils toujours de pair avec une régression de la pensée ? Autrement dit, quel degré sous zéro la bêtise humaine a-t-elle atteint, si toutefois vos « médias » sont aussi indigents que la « télévision  qui abêtissait une grande partie de l’humanité du 21e siècle ? (consulter un dictionnaire d’histoire des techniques ou de la communication).

Mais encore, comment a été résolu le problème du réchauffement de la terre ? De lui-même, avec une autre glaciation ? Quelles sources d’énergie utilisez-vous ? Une faune sauvage et libre survit-elle dans quelques zones protégées ? Que sont devenus en particulier les singes anthropoïdes de Kalimantan et d’Afrique équatoriale ? Êtes-vous administrés par un gouvernement mondial ? En avez-vous fini à jamais des guerres et autres conflits ? Les divers racismes ont-ils perduré ? Portez-vous encore des noms de famille ou êtes-vous désignés par des matricules ? Combien d’autres systèmes solaires habités par des êtres pensants ont-ils été répertoriés ? Sous quel le forme les contacts ont-ils été établis ? A quel stade en est la colonisation de l’espace ?

Et dire que vous seuls détenez les réponses à toutes ces questions si passionnantes ! Beaucoup de ces interrogations traduisent aussi les inquiétudes de notre temps. Elles vont certainement ponctuer d’autres messages. Pour rendre la lecture de celui-ci moins ennuyeuse, je terminerai sur une note plus gaie. Malgré les éternels conflits qui en opposaient plus d’un au 21e siècle, les divers peuples de la terre avaient en commun le sens de l’humour. L’ont-ils conservé ? Je souris à l’idée que vous recevrez aussi quelques messages tentant de vous égarer sur de fausses pistes ! Pour y voir plus clair, il vous sera utile de relire Georges Courteline 3 et ses « mystifications archéologiques » !


1. Projet (que j’avais déjà évoqué) d’envoi dans l’espace d’un engin destiné à revenir sur terre dans 50.000 ans, Il devrait contenir les messages de terriens du 21e siècle s’adressant aux terriens du futur, s’il en reste…
2.Almanach du Jour de l’An, 1846.
3. écrivain français (1858-1929).

Les commentaires sont clos.