15 mai 2006

Race dominante versus race dominos

Les informations horribles délivrées par les médias rendent bien dérisoire un blog qui voudrait s’attacher à dénoncer les « petits et grands travers » de la société. Le 11 mai, une jeune Malienne (noire) de 24 ans et la petite fille (blanche) dont elle avait la garde sont assassinées à Anvers par un homme de 18 ans qui, selon les magistrats qui l’ont interrogé, « prétendait vouloir « en finir avec l’impunité et le manque d’ordre dans la société ». Deux victimes innocentes d’une bêtise humaine qui s’est encore exprimée à la télévision et le même jour par la bouche d’un jeune Moscovite au crâne rasé et certainement peu « frisé » à l’intérieur. Il entendait défendre la « pureté de la race» en faisant la chasse aux Azéris, coupables selon lui, de « pervertir l’ADN des Slaves ». Ces deux endoctrinés, tout droit sortis des temps barbares, ne sont malheureusement pas que des épiphénomènes de la déferlante ultra nationaliste qui affecte plusieurs pays dans lesquels vivent des minorités. Les assassinats racistes ne sont plus le seul fait de groupes mais d’individus incontrôlables.

Plus que de chansons invitant les gens à se mélanger, les minorités « visibles » d’Europe ont d’urgence besoin d’un Richard Wright, d’un James Baldwin ou d’un Martin Luther King pour défendre leur droit à l’existence. Afin de rendre définitivement sans objet les observations déplacées d’un François Nourissier : « les couples dominos, en particulier sous leur forme la plus provocante [sic] , homme noir femme blanche, s’ils ne se font pas ou à peine remarquer au Quartier latin ou à Saint Germain des Prés, sont parfois suivis par des regards plus lourds dans d’autres quartiers de Paris ». Les Français. - Lausanne: Ed. Rencontre, 1968. -(Atlas des voyages).

couple dominos

couple dominos. Dessin © Claude Razanajao

Les commentaires sont clos.