1 janvier 2020

Mayer vœux 2020

Je vous souhaite la bonne année

Je vous souhaite la bonne année (1852)

La ressemblance des deux dessins (ci contre et en bas de page) illustrant ce billet du Nouvel An choc est frappante, à l’instar des scènes qu’ils représentent. Si le remploi d’une idée peut être accidentel et pardonnable, la copie quasi conforme d’un dessin l’est moins.

Ben (1), l’auteur de ce qui à première vue ressemble fort à un plagiat   manquait-il  d’inspiration en ce jour de l’An 1952, quand il a publié le sien dans « Le Rire » ? (2) Ce dessin y est placė en regard de celui de Jaeger paru exactement un siècle auparavant. Qui plus est, la formule « Mayer voeux » a déjà ėtė utilisée en 1947 par le Canard enchaîné, à propos de l’homme politique bien connu à l’époque (3)…Débusquer les  plagiats est une spécialité de « Papiers Nickelés », revue éditée par une association qui milite depuis 2004 pour la création d’un Centre international de l’imagerie populaire (CIP). Ces « emprunts » font l’objet d’une rubrique intitulée « Photocopains », rubrique que l’on retrouve de manière récurrente dans la revue, ce qui montre que le plagiat est une pratique assez courante. Lorsqu’un siècle sépare les dessinateurs, c’est le cas ici, le plagiaire se dit sans doute « pas vu pas pris » mais on s’aperçoit que certains artistes n’ont pas de scrupules à plagier leurs contemporains, comme je l’ai déjà montré, à propos de dessins sur les élections et la soif. Jeff Koons, qui défraye la chronique actuellement pour ses contrefaçons, est sans doute le meilleur exemple et il en est fier, par dessus-le marché (de l’art).

Le desssin de Ben et celui qui l’a inspiré auraient eu leur place dans   « Photocopains » s’il s’était agi d’un plagiat; en fait, Ben a fait sciemment un dessin ressemblant, précisément pour illustrer le thème éternel de la peur dont traite le conte que Max Favalleli publie dans ce numéro du Rire (4). Dans ce conte prémonitoire, il évoque la pérennité des manifestations de peur  à travers le temps et raconte l’invention par un savant d’un sérum antiphobie - qui trouverait son emploi aujourd’hui - mais qui ne sera finalement pas mis au point. Un lecteur aura peut-être  un avis différent sur cette question. Quoi qu’il en soit, je lui présente, ainsi qu’à tous les autres, « mes vœux les Mayer » pour 2020, conscient que de nombreux humains vivront malheureusement cette nouvelle année dans la peur.


Meilleurs vœux 2020

Mayer voeux (1952)

1. pseudonyme de Benjamin Guittoneau (1908-1966) . Parodiant Voltaire, il a également écrit sous le pseudonyme d’Arouet un  Voyage en Absurdie ». Publié en 1946 en Belgique, ce livre met en scène le général de la perche (De Gaulle) et les hommes politiques du temps, « Rousseveste » ou « Iosev » (Staline), entre autres; ce voyage d’un nouveau Candide semble avoir connu un « énorme succès » auprès du public et son titre aussi a fait florès. (le plagieur plagié?)
2. Numéro 4 (nouvelle série) janvier 1952.
3. René Mayer (1895-1972).
4. La peur, ce mal nécessaire.

Laissez un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>