30 août 2019

Incivil été : incivilités (billet d'humeur)

L’été prend fin mais pas la chaleur éprouvante qui caractérise maintenant une saison en passe de devenir redoutée plutôt qu’attendue, comme elle l’était avant le réchauffement climatique. Ce réchauffement général rend plus difficilement supportable l’augmentation des nuisances sonores subies quotidiennement (moteurs de véhicules et autres engins mécaniques, guitare ou piano du voisin (ou de la voisine), radios tonitruantes des automobiles, conversations voire engueulades nocturnes au pied des immeubles dans une ville pourtant pas renommée pour être invivable.Quand ma voiture fait boum boum!

Le monde rural est lui aussi gangrené et les villages ne sont pas épargnés, comme je l’ai déjà souligné. Voici un exemple achevé de la banalisation des incivilités : une famille emménage dans une maison qu’elle vient d’acheter ; cette maison est voisine de la vôtre, et la cheffe de famille ne trouve pas mieux que d’ installer dans le jardin des enceintes acoustiques branchées en permanence sur une chaîne haute fidélité. Cette chaîne ne diffuse évidemment pas de la musique de J.S. Bach mais une musique “rappeuse”  apparentée à celle dont deux des représentants les plus connus du genre échangent périodiquement invectives et horions médiatiques, donnant ainsi une nouvelle preuve que l’évolution intellectuelle de l’ homme n’est pas la même chez tous les individus depuis les borborygmes d’Homo anamensis. On peut espérer que dans trois millions d’années plus personne ne sera là pour le déplorer encore…

Le cas de figure précité est proche de l’échauffement des esprits de ces gouvernants à l’égo (ou tout simplement la bêtise) surdimensionné qui, par leur comportement, nous ramènent au temps où une guerre de conquête pouvait être déclenchée par un pays parce que son  consul avait été souffleté; et quand Jair Bolsonaro se moque du physique de l’épouse de Macron ou demande à ce dernier de s’occuper de ses colonies (la Guyane voisine du Brésil?),  on frise l’incident diplomatique. Mais il n’y aura pas de guerre entre les deux pays, sinon celle des mots. Elle risque de durer;  tant que les Brésiliens ne se ressaisiront pas, en mettant à la tête de l’État un chef digne de ce nom. Idem pour les USA et tous ces pays, grands ou petits, prospères ou en voie de développement, dont le président a été élu à la suite d’une campagne électorale démagogique.

1 commentaire à Incivil été : incivilités (billet d’humeur)

  • julie

    Sans compter les radios des préados circulant dans la rue. Ce phénomène se développe dans les villages où la jeunesse désœuvrée continue de s’ennuyer…

Laissez un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>