24 février 2007

Lassitude

Rien sur ce (presque) blog pendant deux semaines. Signe d’essoufflement? Pas vraiment ; signe plutôt de lassitude. Les causes en sont multiples : lassitude devant les attaques dont fait l’objet une candidate à l’élection présidentielle et les rodomontades de certain autre candidat actuellement aux affaires et qui, dans sa campagne électorale à géométrie variable, promet ce que le gouvernement issu de son parti avait tout loisir de réaliser depuis les précédentes promesses électorales présidentielles.

Lassitude aussi devant les deux poids deux mesures appliqués dans les milieux journalistiques : tandis qu’un Alain Duhamel est provisoirement interdit d’antenne parce qu’il s’est prononcé dans une réunion privée en faveur d’un candidat et que sa déclaration a été relayée par un site web, rien n’est fait par contre pour diminuer le nombre des sondages d’opinion ; ceux en faveur de l’autre candidat étant particulièrement bien relayés par les groupes de presse dévoués à ce dernier…

Lassitude à la relecture de déclarations d’un Georges Bush dénonçant les armes de destruction massive et la non négociabilité du mode de vie des Américains tandis que des Vietnamiens subissent dans leur chair les conséquences des épandages de millions de litres de dioxine sur leur pays par les bombardiers américains trente ans plus tôt…

Lassitude à la lecture des propos d’intervenants sur un forum de discussion qui s’amusent à se faire peur en supputant les risques et les conséquences d’une collision avec la météorite qui doit frôler la terre en 2029. Le réchauffement de la planète, beaucoup trop lent à leurs yeux, ne suffit certainement pas pour les exciter. Sans doute aussi sont-ils trop jeunes pour se représenter réellement ce qu’est la mort et n’ont-ils jamais réfléchi à la question.

Lassitude devant un écran qui vient laborieusement de se remplir et réflexion à propos du temps qui passe…; état d’esprit du mauvais élève souhaitant la fin du monde un jour d’interrogation orale, lorsque le prof tarde à arriver ; viendra-t-il, ne viendra-t-il pas… ce changement climatique si déterminant pour le devenir de la planète terre? Vanité des timides mesures prises au niveau européen si l’ensemble des pays pollueurs ne suit pas une politique drastique et commune de restrictions, quitte à freiner un développement industriel dont rien ne prouve qu’il ne soit la seule voie possible pour l’avenir de l’humanité…

la terre polluée en quête d'oxygène - dessin © Claude Razanajao<br />

Les commentaires sont clos.