30 juin 2016

La kalachnikov pour tous

Un peu partout, les fous de leur « Dieu » tirent à la kalachnikov dans les foules ou se font exploser au milieu d’elles, sans raison et sans état d’âme.
à Karachi, Amjar Sabri, célèbre chanteur pakistanais est tué par balles. Son répertoire, de qualité, était considéré comme « blasphématoire » [sic] par ses assassins talibans.
A Orlando, un homophobe, vraisemblablement homosexuel lui-même, tue à l’arme automatique plusieurs dizaines de personnes dans la boite « gay » qu’il fréquentait.
A Londres, la députée Jo Cox est assassinée par un autre fou qui, lui, se réclame de l’extrême droite…
Ces assassinats odieux sont les plus récents. La liste serait infiniment plus longue, sans compter tous ces journalistes assassinés à longueur d’année par ceux qui n’aiment pas que la vérité soit dite ou encore tous ces forcenés, jeunes ou vieux, qui traditionnellement tirent au fusil de chasse sur leur famille…

« Tu ne tueras point » ne cesse de professer la Bible, tout en appelant au meurtre aux détours de certains versets, comme le fait le Coran, mais ce dernier exhorte lui aussi à la tolérance envers les croyants des autres religions. Il semble que plus personne ne lise ni n’écoute des textes écrits par des humains moins bêtes que les autres à des époques où l’homme avait ressenti le besoin d’ériger des barrières, bien nécessaires, contre la barbarie qui régnait alors… Aujourd’hui, celle-ci se déchaine sans mesure, favorisée par l’accès facilité aux armes autrement plus meurtrières que les armes blanches ou de jet disponibles autrefois. Si la technologie des armes à feu  a constamment  progressé, les mentalités de ceux qui s’en servent en sont restées au stade de l’humanité primitive ; le 2e amendement de la constitution américaine le montre bien ; pour s’en convaincre, il suffit de regarder le ravissement de ces Américains en train de caresser l’AK47 acheté sans formalités en famille « pour le plaisir partagé » du tir collectif le weekend …

Au tournant du 20e siècle, on s’inquiétait en France de la prolifération des révolvers et de l’usage qu’en faisaient déjà les gangsters du temps. Louis Chevreuse, journaliste au Figaro, demande à deux personnes faisant autorité en la matière quelles solutions pourraient être apportées à ce grave problème (1).  M Fabre, procureur général, et M. Gastinne-Renette,  célèbre armurier parisien,  donnent chacun des réponses dont certaines restent d’actualité. Le premier doute que la paperasserie imposée aux armuriers changera les choses. Pour lui seule l’augmentation des peines pour port d’armes prohibées fera réfléchir à deux fois un malfrat avant de porter un révolver dans l’exercice de ses activités délictuelles. A ses yeux,  cette arme  devrait seulement être délivrée aux « honnêtes gens » pour se défendre en cas de besoin ».  Le second « ne voit pas, en effet, qu’on puisse restreindre la liberté d’un commerce, ni ruiner des armuriers, qui ne sont pas, à tout prendre, les pourvoyeurs des malfaiteurs seulement, mais aussi d’une grande quantité de braves gens, désireux de se défendre contre les entreprises possibles d’un bandit ». Ces positions sont proches de celle défendue par la National Rifle association mais l’armurier  pense aussi « qu’on devrait imposer aux vendeurs de revolvers certaines formalités qui ne peuvent précisément gêner que les apaches ».
Les horribles crimes d’honneur existent encore dans les sociétés qui n’ont pas suivi l’évolution normale vers l’égalité des sexes et la tolérance. Rappelons-nous qu’en France les « honnêtes gens»  étaient encore très pointilleux sur cette question « d’honneur bafoué » et bien des différends se sont réglés épée à la main il n’y a pas si longtemps.  Le dernier duel (public)  a eu lieu à Neuilly-sur-Seine, en 1967 …

Les_lionceaux

Les lionceaux. – Moutard, vous dites ? Monsieur, le bois de Boulogne n’est pas loin et le tir de Renette est à deux pas…Je ne vous dis que ça. Dessin de Randon. (1857)

1. Le révolver pour tous. Le Figaro du 27 mars 1912.
2. Le tir Renette se trouvait avenue d’Antin, aux Champs-Élysées.

Laisser un commentaire

 

 

 

Vous pouvez utiliser ces tags HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*