7 janvier 2009

Guerre : mot féminin mais toujours masculine

La dernièrenote rédigée dans l’urgence appelait un développement ; ce qui est bien embarrassant car la question est vaste et sujette à controverses. Mais ayant annoncé mon point de vue dans les dernières minutes de 2008 je me dois de le défendre aux premiers jours de l’an neuf (+ 2000). Je suis en effet convaincu du rôle que pourraient jouer les femmes pour infléchir l’esprit guerrier qui prévaut sur la terre depuis que les hommes s’y confrontent et s’y affrontent. Les belles envolées lyriques des pacifistes de tout bord qui annonçaient une paix universelle (on l’attend encore) sont restées autant de vœux pieux car elles n’apportaient pas de solution :

« Donc la voici s’ouvrir cette ère magnifique
Où chacun remplira sa tâche pacifique ;
Où, la guerre fermant son sinistre portail,
On ne se défiera qu’aux luttes du travail ;
Où le canon, folie à jamais disparue,
Va céder pour toujours sa roue à la charrue… » (i)

L’Humanité et la Paix 1

Messieurs !…à l’Humanité, à la Concorde, au Désarment, à  la Paix !!…

L’Humanité et la Paix 2

Les mêmes sur le « Radeau de la Méduse ».

dessins de Caran d’Ache (1898)

Par ailleurs, les moralistes nous rappellent à tout bout de champ que la distinction entre l’homme et l’animal réside dans le fait que ce dernier n’a pas conscience de son existence qu’il subit simplement. Alors pourquoi l’homme ne s’élève-t-il pas un peu au dessus de sa condition de primate, subissant lui aussi - même lorsqu’il l’impose - la loi du plus fort ? N’ayant jamais cessé de mettre sa raison au service de ses instincts des premiers âges, il a évolué sur le plan technique et technologique mais les armes de plus en plus sophistiquées dont il se sert aujourd’hui relèvent de la même mentalité primitive qui commandait les actes de son lointain ancêtre sapiens ou néanderthalien en quête d’un territoire.

Jonas dans  sa baleine et les armes modernes

Jonas voit arriver dans l’intérieur de sa baleine une des nouvelles balles explosibles.
Cette visite domiciliaire lui permet
d’apprécier de près, et sans se déranger,
l’un des progrès de la civilisation.
Dessin de Cham (1862)

Le « ôte-toi de là que je m’y mette immémorial » s’est  stabilisé dans les pays européens depuis la fin de dernière guerre mondiale mais l’Occident a quand même connu dernièrement de violents et graves soubresauts guerriers, les plus récents s’étant déroulés dans le Caucase. D’autres n’en finissent pas, au Moyen - Orient ou en Afrique. Qui a décidé d’ouvrir ces conflits ou d’y participer? Des hommes, comme toujours, montés sur leurs ergots ou sur les talonnettes qui en tiennent lieu. Rendons-nous à l’évidence. Les sociétés avec une plus forte représentation des femmes dans les instances politiques et gouvernementales inverseraient la tendance ; d’autant plus que les mères, sauf exceptions, n’ont jamais accepté de gaîté de cœur que leur fils devienne soldat et serve de chair à canon. Les exceptions s’observent en particulier dans les sociétés machistes de l’antiquité qui glorifiaient les vertus de la guerre. Ne prête-t-on pas à une mère spartiate parfaitement endoctrinée la demande terrifiante adressés à soin fils partant au combat : « Reviens avec ou dessus » (disant cela, elle lui tend son bouclier)… Le pire réside dans certaines sociétés totalement désorganisées, théâtre de guerres civiles chroniques où l’on voit des enfants soldats, orphelins ou arrachés à leurs parents assassinés, entraînés dans des tueries sans nom.

Les témoins au procès_bazaine

Les témoins au procès Bazaine

L’esprit guerrier et de sacrifice qu’on reproche aujourd’hui aux terroristes fanatisés sont le résultat d’un endoctrinement mais on a oublié qu’un bourrage de crâne similaire était distillé en France et à longueur de manuels scolaires dans les écoles de la République entre la fin de la guerre de 1870 jusqu’à la fin de la Grande guerre. Livres de morale, de lecture, de sciences naturelles, voire abécédaires, délivraient obstinément aux enfants - futurs parents - leur message à la gloire de la patrie et du soldat. Le texte qui suit, empreint d’un idéal quasi spartiate, n’était pas désavoué, semble-t-il, par certaines mères convaincues de la nécessité absolue du départ de leur fils au combat :

« France ! Veux-tu mon sang ?
Il est à toi ma France !
S’il te faut ma souffrance,
Souffrir sera ma foi.
S’il te faut ma mort, mort à moi
Et vive toi,
Ma France! (ii)

Cette exhortation au sacrifice suprême, tant claironnée pendant les quatre années de la Grande Guerre si dévoreuse d’hommes est l’aboutissement d’une longue préparation commencée dès le plus jeune âge.

Aime ta patrie

« Aime ta patrie »
Dessin avec signature peu lisible (Raffin ?), 1900 environ.

Le manuel (iii) donnant cette leçon de morale est ponctué d’exemples, quelquefois subliminaux, destinés à familiariser aussi les enfants avec la chose militaire. Sous une illustration représentant un Arabe en pied tenant un fusil, on lit : « Les Arabes sont de bons soldats ; ils aiment beaucoup la France ». Une autre illustration représente un dragon ; le rôle de ce militaire est expliqué. La lettre Z de l’abécédaire est Illustrée avec un Zouave… La légende figurant sous une carte d’Alsace-Lorraine explique que cette région « a été arrachée à la France par le funeste traité de Francfort (1871) ». L’instituteur commençant sa leçon pouvait la continuer avec le texte suivant issu d’un autre manuel scolaire : « Je ne suis encore qu’un enfant, mais j’aime ma patrie. C’est là que je suis né, c’est là que j’ai grandi, avec les leçons de mes maîtres, avec des amis qui me sont chers. Quand je serai homme, je tâcherai d’être utile à mon pays ». L’utilité en question est illustrée avec une image d’armée en marche…(iv)

Les volontaires d’un an

Les volontaires d’un an. La mise en route.
dessin anonyme (gravé par Gillot) 1873.

Pour être soldat, il faut être fort. Pour le devenir, un manuel de la fin du 19e siècle prône la gymnastique. Rien de tel en effet que cette discipline alors enseignée depuis peu à l’école et nombreux sont les articles de journaux du temps évoquant ce dilemme: : doit-on être pour ou contre la préparation militaire sous la houlette d’un gradé dans les écoles et les lycées?

cours de gymnastique

La gymnastique rend fort et prépare au métier de soldat.

Le texte qu’illustre cette image avec sa légende explicite insiste sur les bienfaits des exercices physiques : « en s’y livrant…on est bon pour tous les métiers, sans parler de celui de soldat, que tout le monde doit être capable de faire et dans lequel on court le risque de se faire tuer quand on n’est pas leste et fort ». Combien d’élèves forts de ces conseils prodigués en 1896 lorsque ce livre  parait (v) ont échappé aux balles des mitrailleuses de la guerre de 14-18 ? Ainsi se crée le mythe de l’invincibilité des guerriers. La polémique sur l’orientation donnée à l’enseignement de la gymnastique n’échappe évidemment pas aux caricaturistes.

Prix d’exercice militaire

Premier prix d’exercice militaire dans son lycée

Dessin de Cham (1875)

On pourrait multiplier sans fin les exemples. Un point commun se retrouve dans tous ces manuels scolaires du primaire : l’esprit revanchard qui prévaut à l’époque après la perte de l’Alsace-Lorraine. La France doit se préparer à récupérer cette région perdue; la création des bataillons scolaires en 1882 n’est certainement pas étrangère à cette idée de revanche.

Les bataillons scolaires – L’exercice sur le boulevard Saint – Jacques à Paris en 1882

Les bataillons scolaires – L’exercice sur le boulevard Saint – Jacques à Paris en 1882

Français et Allemands, frères « ennemis héréditaires » d’hier, sont réunis dans une fraternité indéfectible depuis maintenant plus de 60 ans. Dans l’Allemagne d’aujourd’hui, une femme est à la tête du gouvernement fédéral. Plusieurs ont été élues ailleurs, dans des pays réputés machistes. Des femmes accèdent aux postes de responsabilité dans certaines instances religieuses islamiques. Nous attendons avec confiance une amplification de cette évolution. Même si certaines femmes détenant un pouvoir politique ou autre montrent une agressivité semblable à celle qui caractérise les hommes, on peut penser que l’esprit de réflexion et la sagesse de la majorité d’entre elles seront bénéfiques à l’harmonie de l’humanité.

Les petits soldats

Tu seras soldat
Cliquer sur l’image pour voir le texte du poème

i. La Paix universelle : chant quatrième /André Van Hasselt (1806 - 1874).
ii. Jean et Lucie, histoire de deux jeunes réfugiés. La Guerre racontée aux enfants. Livre de lecture pour les cours moyen et supérieur, par Mme Dès. Préface de M. Henri Havard. - Paris, F. Nathan, (ca 1919) La France immortelle.
iii. Enseignement pratique et simultané de la lecture, de l’écriture, de l’orthographe et du dessin… par E. Cuissart ( 1835-1896). - Paris : Librairie d’éducation nationale, [ca 1895].
iv. Cours de langue française. Grammaire et exercices. Analyse. Vocabulaire. Composition française,…Cours élémentaire. Conforme aux programmes officiels du 23 février 1923 / ch. Maquet, … ; Léon Flot, …; L. Roy,… -. -Paris, libr. Hachette, [Ca 1923].
v. La Première Année d’enseignement scientifique (sciences naturelles et physiques) : l’homme, les animaux, les végétaux, les pierres, les trois états des corps… Par Paul Bert (1833-1886) ,… - Paris : A. Colin, 1896.
vi. Le Français par les textes : lecture expliquée, récitation, grammaire… Cours élémentaire et moyen / Victor Bouillot. - Paris, Hachette, [Ca 1910].

retour

Les commentaires sont clos.