16 mars 2015

« Races » humaines et pieds plats

Lettrine P - pied - sanguine de Charles Natoire

eut-on rire des manifestations de racisme? Certainement pas en lisant les propos fielleux tenus par les candidats du FN aux prochaines élections départementales, propos rapportés cette semaine par l’  Obs (1). Récemment mises au jour, les déclarations racistes de Charles Richet (1850-1935) prêtent un peu plus à rire par leur énormité ; elles ne vont pas moins conduire à débaptiser l’hôpital qui porte son nom à Villiers-le-Bel ; des noms de rue le seront peut-être aussi mais sans doute pas à Béziers ! L’ancien prix Nobel de Médecine, vraisemblablement nourri de Gobineau, a en effet laissé libre cours à son racisme anti-Noirs, à travers des propos d’un niveau faisant honte au milieu professionnel dont il est issu et à la France qu’il a eu l’honneur de représenter il y a un siècle.

On rigole par contre franchement, en lisant les élucubrations de Gaëtan Delaunay, autre médecin visiblement abreuvé aux mêmes sources que son confrère; mort en 1885, il est complètement tombé dans l’oubli aujourd’hui. Comme beaucoup de ses semblables de l’époque, il se piquait d’écrire et a commis, entre autres, une « Histoire naturelle du dévot », un essai sur la beauté et aussi un « Mémoire sur l’infériorité des civilisations précoces », infériorité caractérisée par le grand nombre des gauchers ! Delaunay a été un des membres fondateurs de la “Société d’Autopsie Mutuelle” et serait l’inventeur de la « podoscopie ». Je n’ai pas trouvé en quoi consistait cette technique mais le mot indique qu’il s’intéressait aussi aux pieds. Si ce n’est pas lui qui a inventé l’expression « bête comme ses pieds », je pense qu’elle peut parfaitement s’appliquer à sa personne, comme en témoignent certains de ses écrits.

Pied - sanguine de Natoire

Par exemple, ses recherches en biologie comparée l’ont amené à développer une théorie selon laquelle la courbure du pied permettrait de mesurer le degré d’évolution d’une race humaine ! En résumé, un pied cambré est le signe que la « race » des individus dotés de tels pieds est « évoluée ». Les pieds plats étaient autrefois une cause de réforme dans l’armée, voilà qu’ils traduiraient une infériorité raciale ! Delaunay faisait partie de ces « chercheurs » autoproclamés participant aux réunions des Sociétés d’anthropologie et d’ethnologie, publiant à l’occasion des articles dans leurs divers bulletins. Il était aussi rédacteur à la Tribune médicale. J’ai déjà présenté quelques morceaux d’anthologie sur ce sujet; en voici un autre, extrait du livre dans lequel Delaunay développe sa thèse (2) ; il n’est pas moins comique que les précédents.

« Le pied du nègre est long et plat ; il en est de même de celui du Nubien, qui ressemble à une « planche » [sic]. Le pied est encore plat et long chez le Chinois, le Japonais, l’Arabe. Considérons les races européennes : chez les Anglais, le pied est long, mince, plat, sans cou de pied et relevage de cambrure. Chez les Allemands, le pied est long, gros, plat, molasse. Au contraire, le pied des Français est court, petit élégant, cambré. Dans une même race, le pied est plus court et plus cambré chez les classes élevées que chez les autres. En somme, la petitesse et la cambrure du pied sont des caractères de supériorité qui sont plus accentués chez les races supérieures que chez les inférieures.

Cependant le pied est très-cambré chez certaines races comme les Espagnols et les Portugais, qu’on ne saurait considérer comme étant plus avancés en évolution que les autres races de l’Europe. Suivant nous, l’évolution peut être partielle et n’avoir pas une marche égale dans toutes les parties de l’organisme. Il peut donc se faire que l’évolution du pied soit achevée quand celle de la tête, par exemple, est encore incomplète ou arrêtée.

Dans une même race, le pied est plus court et plus cambré chez les classes élevées que chez les autres. Au moyen âge, les nobles traitaient les vilains de pieds plats, ce qui fait supposer que le nombre des pieds plats était très-considérable à cette époque. Or, comme ce nombre est très-faible aujourd’hui, il en résulte que le pied qui était plat chez nos ancêtres s’est cambré de plus en plus à mesure que la race a évolué (sic).
Actuellement, le pied est plus petit et plus cambré chez les citadins que chez les campagnards. Les bonnes arrivant de la campagne à Paris ont le pied moins cambré que les Parisiennes. Nous avons vu, en étudiant la tête, que les coiffures « communes » étaient petites ; au contraire, les chaussures « communes » sont grandes.

Chez les anciennes classes dirigeantes qui sont en voie de dégénérescence (3), le pied s’allonge et s’aplatit en même temps que le volume de la tête diminue, ainsi que nous l’avons vu précédemment. C’est ainsi que les petits crevés (4), ainsi qu’on les a si justement dénommés, ont les pieds presque plats. S’ils paraissent avoir les pieds cambrés, quand ils sont chaussés, c’est que leurs chaussures ont des talons hauts, qui dissimulent à la fois la platitude et la longueur de leurs pieds. On comprend maintenant pourquoi l’usage des talons hauts s’est introduit depuis quelque temps dans nos classes dégénérées. D’après mes renseignements, les cordonniers du quartier de la Madeleine chaussent beaucoup de pieds plats. Au contraire, dans le quartier des Écoles, les pieds sont très-cambrés.

J’ai voulu savoir si les religieux avaient les pieds conformés comme nous. D’après les renseignements que j’ai pris auprès d’ouvriers ayant travaillé pour le compte de communautés, de séminaires, etc., le pied serait plus long et plus plat chez les religieux, les ecclésiastiques, les frères des écoles chrétiennes, que chez les laïques. Ainsi il y a opposition entre le volume de la tête et celui du pied. Les têtes « fines » du quartier Saint-Sulpice ont le pied gros, et les grosses têtes du quartier Saint-Michel ont le pied fin. En général, les gens intelligents ont le pied court et cambré. Cependant, comme nous l’avons dit, la tête et le pied n’évoluent pas toujours simultanément, et il peut arriver par exception qu’un idiot ait les pieds cambrés, et qu’un esprit distingué ait les pieds plats.
Sexe. Tous les cordonniers que j’ai consultés s’accordent à dire que le pied est plus plat et moins cambré chez la femme que chez l’homme, ce qui s’accorde avec ce fait que le sexe féminin est moins avancé en évolution que le masculin. »

Si ces inepties font rire, elles ne sont pourtant pas très éloignées des généralisations irraisonnées des racistes invétérés n’aimant pas les Arabes, les Noirs ou les Asiatiques parce qu’ils sont ceci ou cela. Ces odieux raccourcis sont malheureusement confortés par les tragiques événements qui ont endeuillé la France le 7 et le 9 janvier dernier et, à une semaine des élections départementales, il n’est pas superflu de rappeler qu’un parti, dont les mots d’ordre sont l’exclusion et qui joue sur le vieux réflexe de peur d’un électorat mal informé, présente de nombreux candidats. Comme on sait qu’il n’est pire sourd que celui qui ne veut point entendre, ces candidats risquent de recueillir pas mal de voix et c’est dommage pour la démocratie.

Les pieds des Trois grâces de Raphael

1. Racismes, antisémitisme, homophobie…Les candidats FN démasqués. Enquête d’Estelle Gross et Maël Thierry. L’Obs, numéro 2627, p.36-47.
2. Études de biologie comparée basées sur l’évolution organique, par le Dr Gaëtan Delaunay…. Partie 1. Paris : V.-A. Delahaye, 1878, p. 106-108.
3. Delaunay avait évoqué cette dégénérescence dans une dédicace figurant en tête d’un précédent écrit : “Au Docteur Picot de Tours. C’est vous qui, en m’initiant aux sciences naturelles, m’avez guéri de cette maladie infectieuse qu’on appelle la métaphysique et que l’enseignement morbifique des lettres et du droit inocule tous les jours aux générations abêties. C’est à vous que je dédie mon premier essai d’application de la méthode positive à l’étude des sciences sociales. G.D.” (Programme de sociologie ou d’histoire naturelle des sociétés. – Paris : L. Hurtau, 1872).
4. Désignait, notamment au 19e siècle, un jeune homme malingre, efféminé, à la vie dissipée [NDLR]

retour

Les commentaires sont clos.