6 octobre 2014

France musique : des auditeurs qui ne décolèrent pas

La colère et les poings tendus

Est-ce inconsciemment par solidarité avec les producteurs remerciés que j’écoute moins « France musique » depuis la rentrée lorsque je suis en train de travailler devant mon ordinateur ? Il doit y avoir de ça mais je n’ai pas le sentiment de colère largement exprimé sur le web. Les levées de bouclier, les pétitions qui succèdent à chaque remaniement de la grille des programmes n’ont malheureusement jamais permis la réintégration des personnes qui en avaient été sorties. A la radio, on se plie ou on plie bagage et c’est peut-être ce qu’a décidé Thierry Beauvert qui ne faisait pourtant pas partie de la dernière charretée de producteurs remerciés. Lui, il quitte Radio France!

On pense immanquablement à Borgen, l’excellente série télévisée danoise dont le cadre se situe en grande partie dans une station de télévision en quête d’audience et prête à toutes les mises en scène pour y parvenir. C’est peut-être ce qu’a ressenti aussi Michel, un surfeur qui m’écrit : « Je découvre votre blog en cherchant des contacts avec qui partager ma colère (le mot est faible) à propos de la nouvelle grille de France Musique, dont je suis (étais?) fidèle auditeur depuis bientôt un demi-siècle… Des « réformes », j’en ai connu beaucoup donc, mais j’ai le sentiment que celle-ci est celle de trop ».

Grille des programmes

France musique - Les producteurs sortis de la grille des programmes

Cette nouvelle réforme, malgré l’injustice de certaines de ses modalités, ne me semble pas entièrement négative. J’ai même noté que les remaniements d’horaires préconisés dans un précédent billet ont été réalisés. J’en conclus ne pas avoir été le seul à réfléchir à cette question mais introduire une émission destinée aux enfants, avec le titre accrocheur et complaisant de Classico dingo aidera-t-il à faire remonter l’audience? On peut en douter car le problème de France musique est plus large. Si la culture musicale s’acquiert dès l’enfance, les musiques proposées aux enfants dans les séries télévisées et les jeux vidéo ne sont pas un modèle du genre.

Les commentaires sont clos.