14 juillet 2014

France musique : ça valse encore !

Sous un titre reprenant mot pour mot, quoique sur le mode interrogatif, celui que j’avais donné en 2008 à un billet de ce blog, le dernier numéro (3365) de Télérama nous apprend, qu’une nouvelle charrette d’une dizaine de producteurs de France musique sera débarquée à la rentrée. Parmi eux, Marc Dumont, François Hudry et Marcel Quillévéré…Quel nouveau gâchis ! En arrivant à son poste en 2011, Olivier Morel-Maroger, nouveau directeur de la chaîne, avait alors cru bon de justifier le renvoi de Christophe Bourseiller en affirmant que ce dernier « n’avait pas rempli son contrat ». Il faut croire que lui non plus n’a pas rempli le sien pourtant prometteur aux yeux de Claude Samuel, en l’espèce faire remonter l’audience de la chaîne, puisque lui-même cède aujourd’hui sa place à Marie-Pierre de Surville.

Celle-ci ne trouve rien de mieux à faire que de remercier à son tour Jean-Michel Dhuez qui avait succédé à Bourseiller… La voix grave et charmeuse du nouveau venu ne lui aura pas suffi pour durer et il n’aura donc tenu qu’un an à ce poste à risques ; ce qui donne à penser que les producteurs de France musique sont en train de devenir des intermittents du spectacle malgré eux ! Que lui reproche Marie-Pierre de Surville cette fois ? De trop parler, à une heure où les gens au sortir de leur lit ou se rendant sur leur lieu de travail sont censés ne vouloir écouter que de la musique enregistrée, sans commentaires autres que les messages publicitaires débilitants, comme sur l’autre chaîne musicale dédiée à la  « musique classique » ? On connaît l’objectif : il faut rattraper l’audience de 3.5 de cette dernière, alors que France musique ne dépasse pas 1.2 en 2014. La belle affaire !

Qu’importe ce relativement faible taux d’écoute ? France musique et France culture sont deux magnifiques exemples de l’exception culturelle française. Leur taux d’ écoute augmentera quand le niveau culturel général de la population s’élèvera. Pourquoi vouloir faire l’inverse ? Ce ne sont pas les personnes qu’il faut changer mais essayer de mieux distribuer les plages horaires, pour qu’elles soient plus en adéquation avec les divers types d’auditeurs; on oublie un peu vite que leur diversité existe d’ores et déjà, comme celle des contenus de la chaîne. Ils restent en effet d’une richesse inégalée. Vouloir détruire l’esprit de France musique, serait la condamner à terme.

retour

Les commentaires sont clos.