31 mars 2014

Si versatilité m’était contée

Les médias avaient annoncé une vague bleu marine. La déferlante est bleue, il faut bien l’admettre mais pour le marine, quoique la couleur soit tendance, ce n’est qu’une mode très localisée. Tout ce foin pour 15 communes gagnées sur les 36000 que compte la France ! Cela ne représente qu’un très faible pourcentage. Bien sûr, ces conquêtes locales marquent les esprits sur le plan symbolique mais on remarque aussi une chose dans des grandes villes où résident de nombreux intellectuels et étudiants, qu’elles soient de Gauche ou de Droite ; le score du Front national n’y avoisine que les 10 %, à Montpellier, par exemple - ville du Midi où le FN triomphe - mais seulement 6,06 à Bordeaux…Ces scores sont normaux car il est préférable que les mécontents d’Extrême droite expriment leur opposition dans les urnes plutôt que par la violence. Qu’il soit donc rassuré ce couple d’intellectuels Africains vivant en France et en situation régulière, exerçant des métiers honorables ; ce n’est pas encore demain qu’on l’expulsera manu militari. Ces personnes étaient très mal à l’aise depuis quelques temps. Je pense à eux car ils se sentaient réellement visés par les discours xénophobes d’exclusion, autre tendance qui refait surface et qui n’est d’ailleurs pas le seul fait des gens de l’Extrême droite…

Comme à l’accoutumée, j’ai regardé en pointillés les deux soirées électorales diffusées à la télévision car mon allergie au tapage médiatique qu’elles suscitent n’est pas près de guérir. Je ne voudrais cependant pas me répéter. Je dirai juste que dimanche soir j’ai eu le temps d’apercevoir Carole Gaessler, pareille à elle-même et excitée comme une puce. Elle était visiblement ravie de la défaite de la Gauche et bien agressive avec Najat Vallaud-Belkacem. François Gaudin, qu’elle interrogeait ensuite en duplex, a dû enfler la voix et même gronder pour se faire entendre, « fier du travail de ses équipes »…Les piques et les pointes habituelles sentaient le déjà vu ; j’ai oublié de comptabiliser combien de fois le mot « claque » a été prononcé. Les élus locaux de Gauche  payent pour le matraquage par la presse de la politique gouvernementale. Un certain texte habilement publié avant les second tour dans le Figaro par l’ancien Président de la République a certainement ajouté  à cette déroute. Elle n’appelle pas d’autres commentaires que ceux si bien exprimés  par Fursy en son temps sur la versatilité de l’électeur. Une nouvelle fois, ce dernier en a donné la preuve évidente.

Les commentaires sont clos.