17 mars 2014

France musique : cherchez la femme…

L’auditeur de France musique s’est réjoui de la semaine du 3 au 9 mars entièrement consacrée à la femme, dans le contexte de la musique. Je reviens sur ce beau sujet pour plusieurs raisons ; d’abord à cause d’une tournure de phrase assez drôle qui en a frappé plus d’un. Je vous livre l’anecdote : Marc Dumont, à la fin de son émission « Horizons chimériques » du vendredi 7, passe le relais à Émilie Munéra (« Changez de disque ») en saluant cette belle idée d’une « semaine horizontale » avec les femmes ! Cette horizontalité, il l’entendait sur le plan programmatique, bien sûr, mais des esprits chagrins lui ont certainement reproché ce jeu de mot (involontaire ou facétieux ?) et ont sans doute définitivement classé l’animateur/producteur dans la catégorie des machistes invétérés…Je doute qu’il en fasse partie…Deuxième raison, mais il y en a d’autres, pour un retour sur ce sujet des femmes : la parité ; elle ne semble pas encore être à l’ordre du jour sur la grille de France musique où les hommes sont visiblement majoritaires…

Cette semaine de la femme est aussi l’occasion de parler de celles qui, sur France musique justement, disparaissent : Denisa Kerschova. On ne l’entend plus depuis trois semaines et c’est Arielle Buteaux qui ouvre son « Kiosque à musique » ; elle s’en acquitte d’ailleurs très bien. On espère que cette absence est provisoire. L’animatrice au gracieux accent tchèque serait-elle malade ? Silence radio total là-dessus et ce n’est pas en cherchant sur le site web de la chaîne que l’on apprend quelque chose. A cette occasion, j’ai constaté qu’un grand nettoyage par le vide avait été fait sur ce site. Il est le seul, par rapport aux autres chaines de Radio France, à ne pas disposer d’un moteur de recherche pour fouiller à l’intérieur. Mais pourquoi un moteur de recherche puisqu’il semble qu’il n’y ait plus rien à trouver : les archives, pourtant riches avant le relookage, ne sont plus accessibles…En tout cas je n’ai trouvé aucune information sur les raisons de l’absence de Denisa Kerschova ni sur une autre disparue : Frédérique Jourdaa. Elle était encore là en 2013, du moins sur ma grille d’évaluation des animateurs/producteurs où j’avais noté mon regret de la voir reléguée au service de nuit…

Eh oui, si France Musique a sa grille des programmes, qui change au gré d’on se demande bien qui, moi j’ai ma petite grille d’évaluation personnelle. Je n’évalue pas les émissions mais les femmes et les hommes qui les font. Ce sera d’ailleurs le dernier point de mon intervention d’aujourd’hui. Ce palmarès, établi en 2011, nécessitait une nouvelle mise à jour. Je voulais la faire une fois par an (mais j’oublie), en fonction des départs et des arrivées et aussi de l’ « évolution comportementale » des animateurs. Et cela en toute subjectivité, comme se plait à le rappeler Philippe Cassard, dans ses encarts auto-promotionnels pour sa propre émission. Mais il n’est pas le seul à faire ces annonces périodiques. On a même l’impression qu’elles répondent à une consigne stricte (d’accord ou pas, vous faites de la promo !) qui oblige les animateurs à agir comme sur la radio concurrente que je ne nommerai plus…Mais ne revenons pas sur ce qui fâche. J’ai déjà suffisamment parlé de ces défauts de la chaîne ; ils étaient nouveaux ; ils se sont maintenant incrustés…

Le contre-ut de la cantatrice chevelue

Le contre-ut de la cantatrice chevelue

retour

Les commentaires sont clos.