2 janvier 2013

Blog : et pourtant, il tourne!

Trèfle à quatre feuilles 2013, année bénie pour les accros aux jeux de chance et autres adeptes de la numérologie. Ils vont pouvoir jouer le « 13 » à tours de bras mais on peut annoncer sans risque de se tromper que cette année sera comme les autres, avec son lot de petits et grands bonheurs ou malheurs familiaux, de meurtres, d’assassinats – ciblés ou non – de conflits armés ; rien de plus humain en somme que cette continuité dans le temps, avec néanmoins une tendance persistante vers l’amélioration globale du sort des plus déshérités, ou du moins leur prise en charge soutenue et constante par les associations caritatives et les ONG. J’ai la faiblesse de le penser, en espérant que les statistiques officielles ne me démentent pas. On ne devrait jamais prendre ses impressions pour des réalités mais, sans afficher un optimisme béat, j’ai quand même envie de croire encore en l’avenir, même si je regarde toujours avec tristesse ces jeunes SDF accompagnés de leur chien, faisant la manche avec, pour tout horizon, le bout de trottoir qu’ils occupent, y compris les soirs de réveillon.

Puisque j’évoque les statistiques, celles concernant le présent blog me permettent de faire un nouveau bilan d’étape, après celui de 2009 et les doutes exprimés en 2011. 293 billets, illustrés de 649 images, ont été rédigés depuis le 20 avril 2006. La fréquence journalière de consultation a dépassé le seuil considéré comme minimal pour qu’un site web commercial soit rentable, du moins selon certains « avis autorisés ». Ce blog n’étant pas commercial et n’hébergeant aucune publicité, il m’est réconfortant de savoir que des surfeurs y viennent butiner épisodiquement, voire régulièrement, juste pour le lire ou pour regarder les illustrations. Des correspondances privées ou des conversations m’ont ainsi permis de découvrir que des amis le connaissaient mais ne se manifestaient pas. Je leur en suis reconnaissant car je serais bien embarrassé de devoir entretenir ces dialogues interminables et souvent vains, voire agressifs, observés sur certains blogs.

Les mots-clés utilisés par les surfeurs anonymes pour entrer dans le site est, comme on l’a vu, le fil conducteur de leurs divers centres d’intérêt. J’ai constaté que leurs questions concernaient essentiellement l’iconographie.Pigeons sur un fil téléphonique à St-jean du Gard

Ceci s’explique par le fait que certains de mes dessins personnels et les gravures anciennes choisis pour illustrer les divers sujets traités sont placés en bonne position dans la masse des réponses aux requêtes lancées dans « Google images  » avec les mots-clés qui les cernent : ainsi les représentations dessinées de  salles de classe, de corbeau avec son fromage Corbeau tenant dans son bec un fromageou de personnages historiques sont recherchées, semble-t-il, et j’ai eu l’opportunité cette année de recevoir des commandes de dessins, ce qui est plus plaisant que de les découvrir collectés et rediffusés anonymement.

Je m’instruis aussi en consultant les termes utilisés par les surfeurs; ainsi je croyais qu’associer «draisiennes» et «anciennes» était pléonastique. J’ai appris avec étonnement qu’il existait divers modèles de draisiennes modernes. Je saisis cette occasion pour ajouter quelques illustrations que je n’avais pu insérer. Elles m’avaient été refusées par l’éditeur de blog, à cause du manque de place sur des pages très chargées ; Jules Ferryune de celles évoquant Jules Ferry, par exemple. Le portrait du ministre de l’éducation nationale et chantre de la colonisation française semble en effet très recherché et les reproductions sont nombreuses. Plusieurs pages du blog évoquent ce personnage qu’un Philippe Noiret aurait pu incarner dans un film,  tant la ressemblance est frappante sur la gravure ci-contre.

J’ai aussi appris qu’une surfeuse, vieille amie d’enfance perdue de vue, avait fait comme moi un pèlerinage à Saint-Maurice, commune proche du zoo de Vincennes que j’ai évoqué plusieurs fois. Par la teneur d’un courrier reçu d’elle dernièrement, j’ai noté qu’elle ne connaissait pas les billets que j’avais consacrés aux souvenirs, en partie communs, gardés de cette petite ville de la banlieue parisienne. Entrée du tunnel du canal de Saint-MaurCela montre que les ressources d’un blog peuvent être sous-exploitées, malgré les multiples portes d’entrée offertes, le guide du lecteur notamment. Cela nous ramène une fois de plus à la finalité de ce mode d’expression ; j’ai la conviction qu’il est plus destiné à soi-même qu’aux autres. Ce blog  devrait s’arrêter un jour, pour me permettre de prendre de la hauteur et passer à autre chose : un degré de l’écriture différent, par exemple ou revenir à d’autres activités abandonnées faute de temps…

Le grand rocher du zoo de Vincennes

Le grand rocher du zoo de Vincennes hier - zoo de Paris aujourd

retour

Les commentaires sont clos.