18 avril 2012

Chaises musicales temporaires à France musique

France musique est une grande famille dont les membres qui la composent semblent s’aimer. Les producteurs s’invitent les uns les autres, ce qui permet aux auditeurs de connaître les diverses facettes et casquettes d’animateurs qui peuvent aussi être compositeurs. C’est une bonne occasion de découvrir avec intérêt  des œuvres peu,  voire jamais, entendues sur les ondes.  A France musique, on se remplace aussi : réciproquement, provisoirement  et amicalement, en cas de congé de maternité ou de départ en vacances. La passation des pouvoirs peut donner lieu à des pots dont l’ambiance semble très sympathique, si l’on en juge d’après les échos des préparatifs à la veille du weekend dernier (Judith Chaine remplaçant pendant quelques mois Émilie Munera, future maman). Le 16 avril, en apprenant que  Renaud Machart  empruntait temporairement le micro de  Lionel Esparza pour assurer le Magazine de midi trente (le présentateur volubile et rigolard prend quelques jours de vacances) je me suis demandé si le critique acerbe n’allait pas en profiter pour épingler le jingle irritant de l’émission (j’ai déjà dit ce que j’en pense). Renaud Machart n’y a pas fait allusion mais il n’a pu s’empêcher d’imiter, au début et à la fin de sa première  intervention,  le timbre haut perché de la voix du collègue qu’il remplace. On lit les pensées de R. M. comme dans un livre et, même lorsqu’il ne veut pas en avoir l’air,  la critique suinte, se voudrait-elle amicale.

On le préfère lorsqu’il montre qu’il est capable d’écoute attentive et quand il dénonce le copinage qui permet à telle chanteuse à la voix quelconque mais  belle-sœur du frère de tel autre chanteur, célèbre celui-là, d’enregistrer des disques alors que tant de musiciens non moins doués, voire plus, restent dans l’ombre. Je suis d’accord avec lui sur ce point, et je me fais  ce genre de réflexion quand j’assiste à un concert de choristes, d’un ensemble de musique de chambre ou de solistes dont le talent est inversement proportionnel à leur notoriété. Manque d’entregent ? Absence de secrétaire musical ou d’agent ?  Combien de ces artistes jouent à fonds perdus et arrivent juste à équilibrer le budget  d’un concert ? Un pianiste soliste, qui eut son heure de gloire, ne confiait-il pas qu’il lui était indispensable de jouer, même en payant la location de la salle de ses deniers, sinon il était mort…

Le conservatoire en 1853

Conservatoire de Paris - porte des Menus-plaisirs en 1853

Les interprètes de la Petite messe solennelle de Rossini donnée dans la méconnue salle de concert du CNSDA à Paris le 10 mars dernier ne sont sans doute pas confrontés à ce problème. Ils  étaient en tout cas bien vivants et le public a chaleureusement salué leur prestation On souhaite à l’ensemble des participants, choristes de l’ensemble Les Folies du temps, ou solistes (Michèle Scharapan au piano, Anthony Millet à l’accordéon) la poursuite de cette  collaboration.

Salle de concert du conservatoire

La salle de concert du conservatoire au 19e siècle

Ce qui est vrai du monde de la musique se vérifie aussi dans le monde du théâtre et du cinéma. Je pense à ces jeunes comédiens (les vieux ne sont pas épargnés) obligés d’exercer un métier parallèle « pour gagner leur pain quotidien». Je pense aussi à ces garçons doués qui ont plusieurs cordes à leur arc et dont l’activité est assez confidentielle. En ces temps de diminutions tous azimuts des subventions culturelles et à l’approche d’une échéance électorale déterminante pour les cinq années à venir, je ne peux m’empêcher de saluer le travail d’un de ces jeunes artistes touche à tout, en donnant un exemple d’une de ses productions cinématographiques ; elle s’avère être de circonstance.

Les jeux ne sont pas encore faits et  j’espère que les sondages se trompent. Je Pense que les amateurs de dérision ou de pêche à la ligne n’ont pas besoin d’écouter les derniers discours de campagne ; ils ont déjà arrêté leur choix et ils l’exprimeront en masse le jour de la Saint Paterne ; du moins je le souhaite…

Le concours de pêche à la ligne

Les commentaires sont clos.