12 décembre 2007

Cela ne coule pas toujours de source

Un lecteur qui ne retrouvait pas dans les archives du Monde la source d’un article que j’avais cité dans l’une des notes de ce qui était alors mon “presque blog” m’a écrit à ce sujet dernièrement. Ayant accès aux archives du journal en tant qu’abonné, je me suis empressé de vérifier. A mon grand dam, j’ai pu constater que j’étais en grande partie responsable de l’erreur! Je la minimise non pour me disculper car la citation était bien erronée, mais pour expliquer que mon correspondant aurait pu retrouver l’article en question sans faire appel à moi. En effet, s’il s’était contenté de lancer sa recherche avec un seul mot clé pertinent, sans indiquer la date de parution de l’article en question, il aurait obtenu la réponse à sa requête. En donnant une date précise, il n’a effectivement rien obtenu, et pour cause puisque la date était fautive. Cette mésaventure démontre une fois de plus que « trop d’information tue l’information » et souligne la faiblesse des ordinateurs qui collent trop au signifiant!

Ce petit rappel méthodologique me donne l’occasion de m’attarder sur les archives du Monde et d’évoquer la distribution du journal par abonnement. La mise en ligne de cette source d’information remarquable que sont les archives, accessibles de 1987 à aujourd’hui, a dû changer la vie de bien des lecteurs. Je pense à tous ces obsessionnels qui gardaient des piles entières du quotidien avant de se décider à les jeter, de peur de ne pas retrouver l’article auquel un autre article faisait référence (les fameux « Le Monde du… »). Combien de ces piles entassées dans les endroits les plus inattendus des logements ont dû faire l’objet de disputes domestiques! Plutôt que de garder le journal entier, certains de ces maniaques de la conservation pratiquaient le découpage, voire le copier/coller avant la lettre ; les articles étant ensuite classés dans des dossiers dûment indexés. Cette démarche ne relève pas de l’idolâtrie mais d’une volonté de maîtriser ses sources en les ayant sous la main. Ces classements interminables et mangeurs de temps étaient finalement assez vains! Combien de fois étaient ensuite consultées ces archives patiemment constituées ? Une, deux ? Parfois pas du tout!

Si le Monde a montré son efficience en matière d’archivage électronique de son contenu, il semble rencontrer plus de problèmes avec la diffusion de son édition imprimée. Si trop d’information tue l’information, le contraire est aussi vrai. Habitant en province et abonné de longue date, j’ai failli plusieurs fois résilier mon abonnement tant les aléas de la distribution du courrier rendent difficile la lecture de ce quotidien qui paraît déjà avec retard par rapport aux autres. Ne rien recevoir pendant trois jours et trouver ensuite trouver trois Monde déposés simultanément dans sa boite à lettres est une situation d’autant plus insoutenable qu’elle se répète trop souvent. N’espérant plus d’amélioration, j’ai donc résilié mon abonnement à l’édition imprimée. Dès 2008, j’aurai au moins une bonne raison de m’arracher au clavier de mon ordinateur et d’aller le nez au vent goûter le « sirop de la rue » en faisant ma course quotidienne …

problème d'archivage du journal "Le Monde". Dessin © Claude Razanajao

problème d'archivage du journal "Le Monde". Dessin © Claude Razanajao

Les commentaires sont clos.