22 janvier 2020

Ripeur de tout et de riens

Janvier, mois des étrennes, touche à sa fin et je n’ai pas encore vu de représentants de ces divers corps de métiers qui passaient traditionnellement chez les gens pour leur proposer un calendrier ou quémander un peu d’argent. En cette période de grèves tous azimuts, les intéressés ont peut-être pensé que le moment était mal choisi… J’ ai traité de la question des étrennes il y a une dizaine d’années, en évoquant un métier pas encore disparu, celui de concierge. Autrefois, ce personnage, clé si j’ose dire, [...]

Lire la suite de: Ripeur de tout et de riens

1 janvier 2020

Mayer vœux 2020

Je vous souhaite la bonne année (1852)

La ressemblance des deux dessins (ci contre et en bas de page) illustrant ce billet du Nouvel An choc est frappante, à l’instar des scènes qu’ils représentent. Si le remploi d’une idée peut être accidentel et pardonnable, la copie quasi conforme d’un dessin l’est moins.

Ben (1), l’auteur de ce qui à première vue ressemble fort à un plagiat   manquait-il  d’inspiration en ce jour de l’An 1952, quand il a publié le sien dans « Le Rire » ? (2) Ce [...]

Lire la suite de: Mayer vœux 2020

24 juillet 2018

Ma chronique : les fausses nouvelles

Les fake news feraient-elles autant parler d’elles si Emmanuel Macron n’en avait pas été la victime? Je ne le pense pas et les efforts que fait ce justiciable au-dessus des autres pour faire passer une loi qui les interdirait montre combien il s’en soucie. Par les moyens à sa disposition, dans divers domaines - l’affaire Benalla notamment - Il donne aussi raison à La Fontaine (selon que vous serez puissant ou misérable)… Notre premier de la classe (politique), malgré l’envie qu’il en a, ne peut cependant pas tout contrôler lui-même et  aurait sans doute préféré que [...]

Lire la suite de: Ma chronique: les fausses nouvelles

24 juin 2018

Blancs et noirs ou recettes pour réussir une colonisation

Le 4 novembre prochain, les Français de Nouvelle Calédonie décideront par referendum du statut de la lointaine île du Pacifique  colonisée par la France en 1853 (1).  Madagascar, île de l’Océan indien et autrement plus vaste que la précédente, fut colonisée à son tour quelques décennies plus tard.  Elle ne s’en est toujours pas remise, bien qu’indépendante depuis 1960. Curieuse coïncidence, le premier tour de la prochaine élection présidentielle y aura lieu le 24 du même mois…

On  apprend aujourd’hui que le jardin d’acclimatation de Paris rouvre ses portes, après une énième métamorphose. Cette dernière [...]

Lire la suite de: Blancs et noirs ou recettes pour réussir une colonisation

9 mai 2018

Nécroblogie anthume

Décidément, peut-on écrire sans recourir, consciemment ou involontairement, à la pensée d’auteurs célèbres?  je comptais parler de nouveau - comme je l’avais annoncé en début d’année - des personnes dont j’ai évoqué les activités sur ce blog et qui ont quitté ce monde depuis. Je me suis ravisé et, m’appuyant  discrètement et sans vergogne sur  Alphonse Allais, Oscar Wilde et Søren Kierkegaard,   rien moins,  je me suis dit qu’aujourd’hui  je devais (encore!) parler de moi-même, avant de disparaitre complètement… Eh oui, je suis déjà [...]

Lire la suite de: Nécroblogie anthume

5 avril 2018

Les journalistes puent des aisselles ! Vous de même !

Avant de commencer un billet dont le thème sera Madagascar, je survole toujours le web pour vérifier si jamais une bonne nouvelle ne viendrait pas éclaircir enfin l’horizon politique, économique et social de la Grande île.  Que nenni, du moins si l’on en croit ce qu’on lit; le pouvoir actuel ne parvient toujours pas à éradiquer la pauvreté, mettre fin aux affaires, supprimer la corruption et le banditisme. L’horizon est donc toujours aussi sombre pour la majorité des Malgaches.

On découvre aussi que par les [...]

Lire la suite de: Les journalistes puent des aisselles ! Vous de même !

26 mai 2016

« L’homme est une triste machine »

« Convenons que l’homme (ou la femme ; l’un et l’autre vaut mieux) est une triste machine. Je suis furieusement lassé de la mienne. Il y a des saisons où il vous prend des redoublements de lassitude, comme on a après le dîner des envies de vomir. La vie après tout n’est-elle pas une indigestion continuelle ? » (1)

Qui, mieux que Flaubert pouvait exprimer l’état d’âme dans lequel je me trouve depuis des mois et qui annihile toute volonté de me désengluer de ma quasi torpeur. La lecture de la presse, l’écoute de la radio, le [...]

Lire la suite de: « L’homme est une triste machine »