12 février 2021

Chats, chiens et photogénie

hats et chiens sont photogéniques et nombre de leurs propriétaires vouent aux premiers un culte rappelant celui des anciens Égyptiens à l’égard de cet animal fascinant qu’ils avaient déifié. Le culte d’ aujourd’hui ne ne traduit pas par des embaumements après décès mais la peine affichée par certains propriétaires dont l’ animal chéri meurt semble égaler celle ressentie par les humains à la disparition d’un proche ; l’ existence de cimetières «  pour chiens et autres animaux domestiques » le montre [...]

Lire la suite de: Chats, chiens et photogénie

24 janvier 2021

Mes tautologies (méthodologie?)

ans le précédent billet, j’évoquais les éventuelles redites qui auraient pu se glisser parmi la masse de ceux  parus depuis 2006. Dans un blog qui se veut généraliste et qui traite aussi de Madagascar, il semble difficile de les éviter. Heureusement, le moteur de recherche interne dont il est doté permet de débusquer  répétitions, redites et autres tautologies. Je suis allé vérifier ce qu’il en était ; il s’avère qu’ elles ne sont pas trop visibles mais je constate néanmoins une tendance [...]

Lire la suite de: Mes tautologies (méthodologie?)

6 avril 2020

Lectures confinementaires (autres), avec ou sans Google

omme le temps passe ! Une banalité pour dire que le dernier survol du blog avant inventaire m’a permis de constater l’absence de suite donnée à certains billets, alors que j’en avais prévu une. Ce n’est pas tout à fait le cas pour le billet de 2009 évoquant la numérisation massive de livres entreprise à l’époque par Google;  j’avais annoncé une échéance de dix ans et elle est arrivée. Rappelons de quoi il s’agit. Je dénonçais alors ces opérations de numérisation réalisées [...]

Lire la suite de: Lectures confinementaires (autres), avec ou sans Google

15 octobre 2019

Mélenchon n'aime pas les gens, ni leur accent


Tome en pénitence, le dos définitivement tourné à la vie…

Toujours beaucoup de lectures en retard  ; j’essaie de le rattraper, en ne suivant pas toutefois - malgré l’envie de tout connaître - l’ordre alphabétique des auteurs, comme le faisait l’« autodidacte » de Jean-Paul Sartre, ce lecteur insatiable de la bibliothèque municipale de Boville (1). Mes lectures se font au hasard des pioches parmi les livres qui dorment dans ma bibliothèque personnelle et que je n’ai pas encore lus. Ce sont aussi des sources très utiles pour documenter ce blog. Il en [...]

Lire la suite de: Mélenchon n’aime pas les gens, ni leur accent 

30 septembre 2016

1916 : année de mort et année de naissance

J’ai déjà eu l’occasion d’évoquer la première guerre mondiale ; à travers les poèmes de trois auteurs ayant participé aux combats : un Allemand, un Français et un Américain. Je reviens sur 1916 parce que j’ai relevé que cette funeste année, où  tant d’anonymes sont tombés sur les champs de bataille, marque aussi la disparition de personnalités ayant chacune joué un rôle politique important dans leur pays  : l’empereur d’Autriche François-Joseph, Raspoutine à la cour de Russie, le général Gallieni, en France et dans ses colonies ou futures colonies. Récemment nommé ministre de la [...]

Lire la suite de: 1916 : année de mort et année de naissance

12 mars 2016

La Terre tourne, mais au tragique

L’auteur de ce constat ne m’en voudra pas d’avoir donné au titre du  billet d’aujourd’hui ce qui est aussi un vers extrait d’un poème qu’il m’a confié. Décidément, je continue de m’en remettre aux amis pour alimenter ce blog devenu bien taiseux. Mais la vision qu’a Pierre Gout, encore lui, du monde actuel correspond si bien à ce que je ressens personnellement qu’elle m’oblige à laisser de nouveau la parole à l’auteur du poème. Je n’en ai pas fini, je pense, de me défausser ainsi sur lui – et peut être [...]

Lire la suite de: La Terre tourne, mais au tragique

23 juin 2014

Des bancs du lycée Charlemagne aux champs de bataille et d’une guerre à l’autre

La semaine dernière j’évoquais l’année 1915 et l’arrivée dans l’armée d’un jeune homme qui était encore lycéen quelques années auparavant. En 1918 naissait un des ces garçons qui vingt ans plus tard allaient grossir à leur tour les rangs d’une armée de nouveau en guerre. A la différence de la précédente, cette armée fut battue à plate couture en quelques semaines. De ce fait, beaucoup de ces jeunes gens se retrouvèrent dans les camps de prisonniers. Raoul Damotte était de ceux-là.

Pourquoi Raoul Damotte ? Parce qu’il fut un élève brillant du lycée Charlemagne [...]

Lire la suite de: Des bancs du lycée aux champs de bataille et d’une guerre à l’autre