9 mai 2018

Nécroblogie anthume

Décidément, peut-on écrire sans recourir, consciemment ou involontairement, à la pensée d’auteurs célèbres?  je comptais parler de nouveau - comme je l’avais annoncé en début d’année - des personnes dont j’ai évoqué les activités sur ce blog et qui ont quitté ce monde depuis. Je me suis ravisé et, m’appuyant  discrètement et sans vergogne sur  Alphonse Allais, Oscar Wilde et Søren Kierkegaard,   rien moins,  je me suis dit qu’aujourd’hui  je devais parler de moi-même, avant de disparaitre complètement… Eh oui, je suis déjà mort! Je l’ai constaté depuis quelques temps; mort par personne interposée faut-il le préciser; aussi étrange que cela puisse paraitre car je ne lui ressemble pas, on m’a plusieurs fois pris pour Jacques Vergès; dans la rue, à la sortie d’un théâtre, lorsque je portais un chapeau en particulier; mon teint basané, mes petites lunettes, un air vaguement asiatique suffisaient pour démontrer que les portraits robots ne sont pas fiables à 100/100. Quoi qu’il en soit, ces dernières années et  du vivant du défenseur honni des causes indéfendables, ça a été du « Monsieur l’avocat » par ci et du « Maitre » par là; quand il ne s’agissait pas de propos désobligeants, voire d’insultes. Mais comment réagir lorsque deux compères échangeant des commentaires sur ma personne, l’un pensant avoir reconnu Vergès ou trouvé que je lui ressemble, l’autre de répliquer « c’est un connard » ?

Devant une sculpture en bois du Bury Knowle Park à Eddington (Oxford) en 2012...

Devant une sculpture en bois du Bury Knowle Park à Eddington (Oxford) en 2012...

Depuis la disparition de ce dernier en 2013, la confusion récurrente ne se produit plus et je regrette un peu qu’on ne s’intéresse plus à « moi » (1). Bien que le septuagénaire que je suis soit heureux de ne pas encore manger les pissenlits par la racine, je n’étais pas loin de partager le pessimisme d’un Kierkegaard écrivant : « la vie est insignifiante et vide! On enterre un homme ; on le conduit jusqu’ à sa dernière demeure, on jette sur lui trois pelletées de terre ; on arrive en carrosse, on rentre chez soi en carrosse ; on se console en pensant qu’on a devant soi une longue vie. Que font sept fois dix années ? Pourquoi n’en pas finir une fois pour toutes ? Pourquoi ne pas rester là-bas, ne pas entrer dans la tombe ? Pourquoi ne pas tirer au sort celui qui aura le malheur d’être le dernier vivant qui devra jeter les trois dernières pelletées de terre sur le dernier mort ? (2). Kirkegaard pensait ne pas dépasser l’âge de 34 ans ; il est mort à 55, sans descendance. Il aurait peut-être changé d’opinion s’il avait eu des enfants et des petits enfants. Ce sont eux qui donnent l’envie de continuer de vivre.

bois  de Georges Tcherkessof

bois de Georges Tcherkessof, extrait de "La mort" de Maurice Maeterlinck

1. S’il est au monde rien de plus fâcheux que d’être quelqu’un dont on parle, c’est assurément d’être quelqu’un dont on ne parle pas (Oscar Wilde ).
2. Søren Kierkegaard. Aphorismes, réunis dans: « Diapsalmata ». - Paris : R. Morel, 1963.

5 avril 2018

Les journalistes puent des aisselles ! Vous de même !

Avant de commencer un billet dont le thème sera Madagascar, je survole toujours le web pour vérifier si jamais une bonne nouvelle ne viendrait pas éclaircir enfin l’horizon politique, économique et social de la Grande île.  Que nenni, du moins si l’on en croit ce qu’on lit; le pouvoir actuel ne parvient toujours pas à éradiquer la pauvreté, mettre fin aux affaires, supprimer la corruption et le banditisme. L’horizon est donc toujours aussi sombre pour la majorité des Malgaches.

On découvre aussi que par les [...]

Lire la suite de: Les journalistes puent des aisselles ! Vous de même !

28 janvier 2018

Ceci n’est pas un nécroblog(ue)

Le web est assez cruel pour l’égo. Que le blogueur aime ou déteste ce média aussi exécrable qu’incontournable, il est toujours en retard d’une idée, d’une phrase ou d’un bon mot fût-il mauvais. De plus, la tentation de tout arrêter est constante et pour de multiples raisons – le rabâchage permanent entre autres - sans compter les interruptions involontaires dues aux incidents techniques ou à des problèmes de santé. J’ai « passé le dernier hiver » et j’espère bien qu’il en sera de [...]

Lire la suite de: Ceci n’est pas un nécroblog(ue)

7 juillet 2017

« Error 404 not found


RHAA!!!! le bol

Depuis l’annonce d’un espacement des dates de parution des billets de ce blog, les lecteurs de « Desseins de la semaine » s’étaient habitués à ma parcimonie. Je ne m’attendais cependant pas à ce qu’ils aient à subir une inaccessibilité totale, comme celle dont ils on été victimes durant  plus d’un mois. Grâce à l’intervention efficace de mon   “daemon gardien” informatique, cette interruption intempestive s’est arrêtée hier  et  une partie des données perdues par l’hébergeur ont pu être récupérées car elles avaient été sauvegardées localement. [...]

Lire la suite de: « Error 404 not found” : ça n’arrive pas qu’aux autres !

24 mai 2017

Les demoiselles d’Amiens

Ces demoiselles ne sont pas les deux amies amiénoises avec lesquelles Madame Roland (1754-1793) échangea en son temps une importante correspondance. Elle reçut aussi leur réconfort moral lors de son incarcération dans les prisons de la Révolution. Ce soutien nécessaire ne fut cependant pas suffisant pour empêcher l’assassinat de l’infortunée girondine car, comme tant d’autres de ses semblables, la malheureuse n’échappa pas à l’horrible couperet de la guillotine.

Renée et Germaine, dans les tribunes du champ de courses d'Amiens en 1925

Qui sont alors les deux jeunes filles figurant [...]

Lire la suite de: Les demoiselles d’Amiens

4 mai 2017

Élections présidentielles 2017 : deuxième tour et nouvelle sortie de piste

Je n’ai pas regardé le débat télévisé entre le candidat républicain, qui demeure le favori des sondages, et sa rivale d’extrême droite. Il m’est physiquement impossible de regarder le rictus figé ou même d’écouter chuinter entre ses dents serrées celle qui prétend parler au nom du « pople » mais qui ne refusera sans doute pas l’héritage confortable que lui laissera celui qui lui a déjà transmis sa vulgarité. Le style oratoire familial à l’emporte pièce et les discours truffés de raccourcis simplistes ou/et de mensonges plaisent certainement à une grande [...]

Lire la suite de: Élections présidentielles 2017 : deuxième tour et nouvelle sortie de piste?

23 avril 2017

“Il faut que la nationalité française s’hérite ou se mérite” ; il ne faudrait pas que ça irrite !

Depuis plus de dix ans que ce blog existe, j’ai  plusieurs fois eu l’occasion d’évoquer les élections présidentielles françaises. J’avais bien envie de ne rien dire de celles de 2017, bien qu’elles surviennent dans un contexte calamiteux propice aux commentaires. Ayant constaté en allant voter que la journée électorale se déroulait avec des pourcentages de participation démentant -  une fois de plus -  les pronostics de certains instituts de sondage, je n’ai pu me résoudre à la laisser passer sans rien dire, notamment de la tonalité de la campagne de [...]

Lire la suite de: “Il faut que la nationalité française s’hérite ou se mérite” ; il ne faudrait pas que ça irrite !